Tenue d'une élection partielle dans la circonscription de Saint-Jacques

 


Jacques Parizeau, homme politique.Année: 1994. © Parti québécois Auteur: Eric Parizeau. Commanditaire: Parti québécois. Référence: Parti québécois.

[26 novembre 1984]

Le décès tragique du député libéral Serge Champagne entraîne la tenue d'une élection partielle dans la circonscription de Saint-Jacques. Elle est remportée par un autre libéral, Jean-François Viau.

Les temps sont difficiles pour le gouvernement du Parti québécois (PQ) dirigé par René Lévesque. Quatre jours auparavant, le 22 novembre, cinq ministres ont démissionné avec fracas du cabinet: Jacques Parizeau, Jacques Léonard, Gilbert Paquette, Camille Laurin et Denise Leblanc-Bantey. Plusieurs espèrent qu'une victoire dans Saint-Jacques, un comté qu'a représenté le péquiste Claude Charron entre 1970 et 1983, permettra de compenser pour les déchirements des dernières semaines. C'est toutefois le contraire qui se produit alors que le jeune candidat libéral de 26 ans, Jean-François Viau, obtient 7 890 votes, 1 237 de plus que le péquiste André Boulerice. Cette défaite ne laisse présager rien de bon pour le PQ, déchiré entre les tenants et les opposants à la ligne plus conciliante adoptée par le premier ministre René Lévesque depuis l'élection à Ottawa des progressistes-conservateurs de Brian Mulroney.


En référence: Le Devoir, 26 novembre 1984, p.1 et 10; 27 novembre 1984, p.1 et 12.
En complément: Pierre Duchesne, Jacques Parizeau : le Baron, tome II (1970-1985), Montréal, Québec-Amérique, 2002.

  ©  Tous droits réservés - Bilan du Siècle Perspective monde