Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
L'histoire électorale du Québec de 1867 à 2017
Analyses, carnets électoraux, tableaux
500 pages documentées et référencées
Jean-Herman Guay (politologue) et Serge Gaudreau (historien)

Disponible aux Presses de l'Université Laval
Disponible sur Amazon
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            


Présentation du budget fédéral par le ministre Ralph Goodale

23 mars 2004

Le ministre fédéral des Finances, Ralph Goodale, dévoile les grandes lignes du dernier budget présenté par le gouvernement libéral avant la tenue des élections générales.

Plusieurs mesures, parmi les plus importantes, étaient connues depuis quelque temps. C'est le cas du remboursement de la Taxe sur les produits et les services (TPS) aux municipalités, une initiative estimée à 7 milliards de dollars sur 10 ans. Il en va de même de l'aide de 1 milliard que le gouvernement compte accorder aux agriculteurs en difficulté. Sur le plan de la fiscalité, le ministre n'annonce pas de modifications à la politique entreprise il y a quelques années. Celle-ci prévoit une réduction du fardeau fiscal des Canadiens d'environ 100 milliards de dollars sur cinq ans. Faisant allusion au récent scandale des commandites qui affecte la popularité de son parti, le ministre Goodale déclare : «Nous allons renforcer aussi la gestion financière et l'intégrité des activités du gouvernement parce que les Canadiens ont le droit d'obtenir une reddition des comptes, une transparence et un rendement de première classe pour les impôts qu'ils paient à même leur salaire durement gagné.» Certaines orientations du budget Goodale soulèvent toutefois la réprobation du gouvernement québécois, notamment l'absence de sommes nouvelles injectées dans la santé -les 2 milliards prévus dans le budget étaient annoncés de longue date- , le versement de bons d'étude du fédéral aux enfants de familles moins fortunées et la décision des libéraux de consacrer 1,9 milliards au remboursement de la dette. Le ministre québécois des Finances, Yves Séguin, parle à cet égard d'une «nouvelle page du musée des horreurs du déséquilibre fiscal.» Soulignons enfin que le gouvernement entend consacrer 605 millions de dollars supplémentaires à la lutte au terrorisme et qu'il prévoit également se départir des actifs qu'il détient encore dans Pétro-Canada.


En référence: Le Devoir, 24 mars 2004, p.1, A6-A9. La Presse, 24 mars 2004, p.1 à A9.



Sur Bilan du siècle

Élections générales
Politique et société

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Institut de la statistique du Québec
Observatoire des politiques publiques
Cahiers de recherche

Textes et sites

L'impasse souverainiste
Tous dans la classe moyenne
Taxation et budgets: l'opinion publique québécoise
La société du patrimoine politique du Québec
Options politiques

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke