Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            


Présentation d’un débat en français entre les chefs des principales formations politiques canadiennes


Affiche électorale du Parti libéral du Canada

14 juin 2004

Avec deux semaines à faire dans la campagne électorale, les chefs des quatre principaux partis politiques canadiens –Parti libéral du Canada (PLC), Parti conservateur du Canada (PCC), Bloc québécois (BQ), Nouveau Parti démocratique (NPD)- croisent le fer lors d’un débat qui se déroule entièrement en français. Le lendemain, le 15 juin, ils reprendront l’exercice en anglais.

On évalue à 1,3 million le nombre de téléspectateurs qui assistent au débat en français opposant Paul Martin (PLC), Stephen Harper (PCC), Gilles Duceppe (BQ) et Jack Layton (NPD). Les quatre chefs s’expriment bien en français, ce qui ajoute à l’intérêt des échanges qui portent sur quatre thèmes : gouvernement et éthique, économie et finances publiques, santé, ainsi que justice et enjeux sociaux. Au cours des dernières semaines, le PLC a continué de chuter dans les sondages, une situation qui laisse percevoir une belle performance du BQ au Québec et une victoire possible pour le PCC sur le plan national. Pendant le débat, chaque parti est attaqué sur des thèmes développés en cours de campagne, le PCC sur son agenda de droite et ses dépenses militaires, le NPD sur ses politiques interventionnistes et le BQ sur son incapacité à faire autre chose que de siéger dans l’opposition. C’est toutefois le libéral Paul Martin qui est la cible des tirs les plus nourris, le premier ministre ayant à se débattre avec le scandale des commandites, la gestion de la caisse de l’assurance-emploi et des modifications à la fiscalité qui auraient favorisé son ancienne entreprise, la Canadian Staemship Lines. Jacques Moisan anime ce débat de deux heures ponctué de nombreux échanges. Les verdicts sont mitigés dans la presse du lendemain, tout comme dans celle du 16 juin, jour qui suit la tenue du débat des chefs en anglais. Cette fois, plus de 3,4 millions de téléspectateurs sont au rendez-vous.


En référence: Le Devoir, 15 juin 2004, p.1 et A8; 16 juin 2004, p.1, A3 et A8. La Presse, 15 juin 2004, p.1, A2, A14-A16; 16 juin 2004, p.1, A4, A20-A23.



Sur Bilan du siècle

Guide de Recherche
Partenanires du Bilan
À propos du Bilan du siècle
Élections générales
Politique et société

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Institut de la statistique du Québec
Observatoire des politiques publiques
Cahiers de recherche

Textes et sites

L'impasse souverainiste
Tous dans la classe moyenne
Taxation et budgets: l'opinion publique québécoise
La société du patrimoine politique du Québec
Options politiques

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke