Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            


Accession de Pauline Marois au poste de chef du Parti québécois


Pauline Marois, première ministre du Québec

27 juin 2007

Aucun opposant ne s'étant manifesté, Pauline Marois succède à André Boisclair à la tête du Parti québécois (PQ). L'événement est souligné lors d'une cérémonie qui se déroule au Capitole de Québec en présence de 800 militants péquistes, dont l'ancien premier ministre Jacques Parizeau.

Les 36 sièges et la troisième position du PQ lors des élections générales du 26 mars 2007 nourrissent la grogne qui incite le chef André Boisclair à démissionner le 8 mai. La perspective d'une course au leadership entre l'ex-ministre Pauline Marois et le chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe, tourne court lorsque ce dernier annonce qu'il renonce à la direction du PQ. Aucun opposant ne se manifestant, Marois est couronnée le 27 juin 2007 lors d'une soirée organisée au Capitole de Québec. Première femme à occuper le poste de chef du PQ, Pauline Marois a une imposante feuille de route qui comprend notamment des passages à la tête des ministères de la Condition féminine, de la Santé et des Services sociaux, de l'Éducation ainsi que des Finances. Prenant acte des résultats des élections générales, elle propose à son parti d'entreprendre une phase de modernisation. Des thèmes comme la social-démocratie québécoise et la pertinence de tenir à court terme un référendum sur l'indépendance sont au coeur de la réflexion que la femme politique de 58 ans propose aux membres du parti, précisant que : «Nos gestes doivent s'inscrire dans la nouvelle réalité sociale et économique.» Lors d'interventions faites dans les heures qui suivent le couronnement de Pauline Marois, le premier ministre Jean Charest et le chef de l'opposition, Mario Dumont, expriment des réserves sur ses réussites antérieures, mettant l'emphase sur les mises à la retraite dont elle fut responsable dans le domaine de la santé. Selon les sondages, les formations respectives de Charest et Dumont -Parti libéral du Québec, Action démocratique du Québec- sont à ce moment au coude à coude avec le PQ dans les intentions de vote des Québécois.


En référence: Le Soleil, 28 juin 2007, p. 1, 4-6; Le Devoir, 28 juin 2007, p. A1 et A8; La Presse, 28 juin 2007, p. A6-A7. http://www1.radio-canada.ca/nouvelles/Politique/2007/06/27/002-pauline-marois-couronnement.shtml



Sur Bilan du siècle

Guide de Recherche
Partenanires du Bilan
À propos du Bilan du siècle
Élections générales
Politique et société

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Institut de la statistique du Québec
Observatoire des politiques publiques
Cahiers de recherche

Textes et sites

L'impasse souverainiste
Tous dans la classe moyenne
Taxation et budgets: l'opinion publique québécoise
La société du patrimoine politique du Québec
Options politiques

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke