Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
L'histoire électorale du Québec de 1867 à 2017
Analyses, carnets électoraux, tableaux
500 pages documentées et référencées
Jean-Herman Guay (politologue) et Serge Gaudreau (historien)

Disponible aux Presses de l'Université Laval
Disponible sur Amazon
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            


Dénouement d'un hiver record en précipitations de neige à Québec

Avril 2008

L'hiver québécois 2007-2008 est exceptionnel dans la région de la vallée du Saint-Laurent, couvrant le territoire entre Montréal et Québec, qui reçoit des précipitations en neige anormalement élevées. Des records sont battus à Trois-Rivières et Mirabel, mais c'est la ville de Québec qui remporte la palme avec un total dépassant 500 centimètres.

La tempête qui s'est abattue sur la ville de Québec durant la fin de semaine du 7 au 9 mars 2008 a permis d'établir un nouveau record en matière de précipitations neigeuses. L'ancienne marque datait de l'hiver 1965-1966 au cours duquel il était tombé 457,7 cm. Au total, la capitale nationale a reçu 558 cm de neige entre novembre 2007 et avril 2008. À Montréal, où il est tombé 371 cm de neige, le record absolu n'a pas été battu, mais il s'en est fallu de peu. Ce sommet a été enregistré lors de l'hiver 1970-1971 au cours duquel il est tombé 383 cm de neige. Ces accumulations historiques ont apporté leur lot d'inconvénients. Dans la métropole comme dans la capitale, de même que dans la plupart des municipalités du Québec, les budgets alloués au déneigement ont été complètement épuisés. Par ailleurs, plusieurs bâtiments se sont écrasés sous le poids de la neige. C'est le cas d'une entreprise de Morin Heights, dans les Laurentides, qui a vu le toit de son immeuble s'effondrer le 12 mars 2008, tuant trois travailleurs sur le coup. À la suite de ce drame, par mesure de sécurité, plusieurs commissions scolaires ont pris la décision de fermer certaines de leurs écoles, le temps d'en déneiger le toit. Ce fut une année faste pour les entreprises de déneigement de même que pour les couvreurs qui ont été beaucoup plus sollicités qu'à l'habitude. D'autre part, ces accumulations anormalement élevées contribuent à augmenter considérablement les risques que les rivières sortent de leur lit lors du redoux printanier. Toutefois, les faibles précipitations du mois d'avril ont permis d'éviter les inondations appréhendées. Enfin, le caractère extraordinaire de cette saison hivernale s'est également reflété dans les médias, lesquels ont accordé une attention prépondérante aux chutes de neige et à leurs conséquences.


En référence: Le Soleil, 11 mars 2008, p. 5. La Presse, 13 mars 2008, p. A2. La Presse 12 mars 2008, p. A20. http://www.criacc.qc.ca/climat/suivi/Evenements/CumulHivernalNeige_f.html



Sur Bilan du siècle

Élections générales
Politique et société

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Institut de la statistique du Québec
Observatoire des politiques publiques
Cahiers de recherche

Textes et sites

L'impasse souverainiste
Tous dans la classe moyenne
Taxation et budgets: l'opinion publique québécoise
La société du patrimoine politique du Québec
Options politiques

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke