Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
L'histoire électorale du Québec de 1867 à 2017
Analyses, carnets électoraux, tableaux
500 pages documentées et référencées
Jean-Herman Guay (politologue) et Serge Gaudreau (historien)

Disponible aux Presses de l'Université Laval
Disponible sur Amazon
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            


Annonce d'un remaniement ministériel par le premier ministre du Québec, Jean Charest


Jean-Marc Fournier, homme politique

11 août 2010

Deux jours après l'annonce du départ de la vie politique du ministre de la Sécurité publique, Jacques Dupuis, le premier ministre Jean Charest procède à un remaniement de son cabinet. Même si plusieurs changements sont apportés, ils concernent essentiellement des ministres déjà en poste qui sont réaffectés à de nouvelles fonctions.

Malgré une sortie de crise plutôt positive sur le plan économique, l'année 2010 s'avère difficile pour le gouvernement libéral : renvoi du ministre Tony Tomassi, controverses entourant la tenue de la Commission Bastarache, insistance de l'opposition pour la tenue d'une enquête sur la corruption dans le secteur de la construction, etc. Les sondages reflètent le mécontentement de la population, alimentant les rumeurs de bouleversements possibles au sein du conseil des ministres. Le 9 août, le ministre de la Sécurité publique et leader parlementaire du gouvernement, Jacques Dupuis, annonce son départ de la vie politique. Au même moment, un ex-ministre libéral, Jean-Marc Fournier, dévoile son intention de succéder à Dupuis lors de l'élection partielle qui se tiendra dans la circonscription de Saint-Laurent. Puis, le 11 août, le premier ministre annonce un remaniement de son cabinet, qu'il qualifie de « redéploiement » étant donné que la plupart des ministres concernés demeurent au sein du cabinet, mais avec de nouvelles responsabilités. Parmi les changements les plus importants, soulignons l'accession de Michelle Courchesne à la présidence du Conseil du trésor, alors que Line Beauchamp quitte l'Environnement pour succéder à Courchesne à l'Éducation. Lise Thériault devient pour sa part ministre du Travail alors que Pierre Arcand accède au portefeuille du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs. À son retour à l'Assemblée nationale, Jean-Marc Fournier assumera les postes de leader parlementaire et de ministre de la Justice. Une rumeur persistante s'avère non fondée alors que Yves Bolduc demeure à la Santé. Les partis d'opposition ne manquent pas de souligner que ce jeu de la « chaise musicale » n'implique que des visages connus, reflétant à leurs yeux l'impuissance du gouvernement à se renouveler.


En référence: Le Devoir, 10 août 2010, p. 1 et al.; 12 août 2010, p. 1 et al. La Presse, 10 août 2010, p. 1 et al., 12 août 2010, p. 1 et al. http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Politique/2010/08/11/002-remaniement_officiel.shtml



Sur Bilan du siècle

Élections générales
Politique et société

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Institut de la statistique du Québec
Observatoire des politiques publiques
Cahiers de recherche

Textes et sites

L'impasse souverainiste
Tous dans la classe moyenne
Taxation et budgets: l'opinion publique québécoise
La société du patrimoine politique du Québec
Options politiques

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke