Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            


Réélection du Parti conservateur de Stephen Harper à la Chambre des communes à Ottawa

2 mai 2011

Le Parti conservateur canadien (PCC) de Stephen Harper remporte les élections législatives en obtenant 39,6% des voix. Il fait élire 167 députés à la Chambre des communes contre 102 pour son plus proche rival, le Nouveau Parti démocratique (NPD) de Jack Layton.

Après avoir été à la tête de gouvernements minoritaires en 2006 et 2008, le chef conservateur Stephen Harper exprime le souhait de former un gouvernement majoritaire. Son désir se concrétise le 2 mai alors que le PCC obtient une récolte de 164 députés, soit plus de la moitié des 305 sièges de la Chambre des communes. Cette performance s'explique en grande partie par une progression marquée en Ontario, la province la plus populeuse du Canada. Elle se fait aux dépens du Parti libéral du Canada (PLC), la formation qui a dominé la vie politique canadienne au XXe siècle. Le PLC connaît les pires résultats électoraux de son histoire, ne remportant que 34 sièges avec 18,9% des voix. Défait dans sa circonscription d'Etobicoke-Lakeshore, le chef Michael Ignatieff annonce d'ailleurs sa démission le lendemain. L'autre gagnant de la soirée est le Nouveau Parti démocratique (NPD), une formation de gauche dirigée par Jack Layton. Le NPD atteint un sommet avec 102 sièges et 30,6% des voix, ce qui lui permettra de former l'opposition officielle. Ce résultat, qui constitue une surprise de taille, a été rendu possible grâce à l'élection de 58 députés au Québec, un succès exceptionnel dans une province qui ne comptait qu'un seul élu néo-démocrate. En revanche, le Bloc québécois (BQ), une formation qui prône l'indépendance du Québec, a subi l'échec le plus cuisant de son histoire avec seulement 4 sièges, contre 49 lors des élections de 2008. Son chef, Gilles Duceppe, annonce lui aussi son retrait de la vie politique. Enfin, la chef Elisabeth May est devenue la première candidate du Parti vert élue à Ottawa. Malgré ces rebondissements, l'intérêt des Canadiens est resté tiède puisque seulement 61,4% des électeurs inscrits se sont présentés aux urnes.


En référence: Le Devoir, 3 mai 2011, p. 1 et al.; La Presse, 3 mai 2011, p. 1 et al.; Le Soleil, 3 mai 2011, p. 1 et al.; http://elections.radio-canada.ca/elections/federales2011/2011/05/03/025-harper-majoritaire-mardi.shtml



Sur Bilan du siècle

Guide de Recherche
Partenanires du Bilan
À propos du Bilan du siècle
Élections générales
Politique et société

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Institut de la statistique du Québec
Observatoire des politiques publiques
Cahiers de recherche

Textes et sites

L'impasse souverainiste
Tous dans la classe moyenne
Taxation et budgets: l'opinion publique québécoise
La société du patrimoine politique du Québec
Options politiques

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke