Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            


Démission du maire de Laval, Gilles Vaillancourt

9 novembre 2012

Après une courte période de repos, le maire de Laval, Gilles Vaillancourt, annonce qu'il démissionne de ses fonctions. Au cours des derniers mois, celui-ci avait été dans la mire de l'Unité permanente anti-corruption (UPAC) qui a perquisitionné ses résidences et ses succursales bancaires.

Maire de Laval sans interruption depuis 1988, Gilles Vaillancourt est également le chef du Parti du ralliement officiel (PRO), formation qui détient tous les sièges au conseil de ville depuis 2001. Au fil des ans, plusieurs controverses secouent l'hôtel de ville - favoritisme dans l'octroi de contrats publics, accusations de versement de sommes d'argent à des hommes politiques, etc. - , mais sans ébranler Vaillancourt qui est réélu en 2009 avec 61% des voix. La création de l'Unité permanente anti-corruption (UPAC) et celle de la Commission Charbonneau, chargée d'enquêter sur la collusion et la corruption dans le monde de la construction, accentuent toutefois la pression. Plusieurs administrations municipales sont dans la mire des enquêteurs, dont celle de Laval. Le maire est directement ciblé, des perquisitions sont même effectuées à son domicile et dans les institutions bancaires avec lesquelles il fait affaire. De plus, des témoins de la Commission Charbonneau affirment que l'obtention de contrats à Laval était conditionnelle à la remise d'un pourcentage à Vaillancourt. Pressé de quitter, celui-ci prend du repos sur la recommandation de son médecin. Pendant ce temps, le 5 novembre, Gérald Tremblay annonce qu'il démissionne de la mairie de Montréal. Le 9, Gilles Vaillancourt sort de son mutisme. Il annonce sa démission lors d'une conférence de presse. Défendant sa probité, il trace un portrait élogieux de ses années à la mairie : « Je vous demande de regarder votre ville et de constater ce qu'elle est devenue. » Le président du comité exécutif, Basile Angelopoulos, assure l'intérim, avant que Alexandre Duplessis ne devienne maire le 23 novembre.. Des tensions apparaissent toutefois avec le gouvernement du Québec qui veut imposer la présence à Laval d'un vérificateur spécial pendant la période de transition précédant la prochaine élection municipale en 2013.


En référence: http://www.lapresse.ca/actualites/regional/montreal/201211/09/01-4592030-gilles-vaillancourt-demissionne.php http://www.radio-canada.ca/regions/Montreal/2012/11/08/005-vaillancourt-laval-demission.shtml



Sur Bilan du siècle

Guide de Recherche
Partenanires du Bilan
À propos du Bilan du siècle

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Musée McCord
Institut de la statistique du Québec

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke