Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
L'histoire électorale du Québec de 1867 à 2017
Analyses, carnets électoraux, tableaux
500 pages documentées et référencées
Jean-Herman Guay (politologue) et Serge Gaudreau (historien)

Disponible aux Presses de l'Université Laval
Disponible sur Amazon
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            


Élection de Philippe Couillard au poste de chef du Parti libéral du Québec

17 mars 2013

Six mois après l'annonce du départ de Jean Charest, c'est l'ex-ministre de la Santé (2003-2008), Philippe Couillard, qui accède au poste de chef du Parti libéral du Québec (PLQ). Il devance deux autres ex-ministres dans les cabinets Charest, Pierre Moreau et Raymond Bachand.

Le départ de Jean Charest, après 14 années à la tête du PLQ, est suivi par une course à la chefferie, la première pour cette formation depuis 1983. Jean-Marc Fournier assure l'intérim alors que le processus se met en branle. Il n'y a finalement que trois candidats sur les rangs, soit Philippe Couillard, Raymond Bachand et Pierre Moreau. Couillard a été ministre de la Santé de 2003 à 2008, avant de quitter temporairement la politique. Pour leur part, Bachand, qui a occupé plusieurs portefeuilles dont celui des Finances, et Moreau, qui s'est surtout fait connaître aux Transports, faisaient encore partie du cabinet lors de la défaite électorale du 4 septembre 2012. Perçu d'entrée de jeu comme le favori, Couillard domine les sondages du début à la fin de la campagne. Des débats permettent à ses adversaires, notamment Bachand, de lui lancer des pointes sur son départ en 2008 ou sur ses relations avec le Dr Arthur Porter, un personnage controversé accusé de fraude. Mais l'avance de Couillard semble inébranlable. Le premier soir de la convention, qui se déroule les 16 et 17 mars à l'Auditorium de Verdun, est marqué par un hommage à Jean Charest. Celui-ci prononce à cette occasion un discours enflammé, mais n'endosse aucun des candidats. Le seul suspense, un éventuel second tour entraînant un possible ralliement des partisans de Bachand et Moreau, se dissipe rapidement. Philippe Couillard est élu avec 1390 votes (58,5%), devançant Pierre Moreau, avec 22% des voix, puis Raymond Bachand, avec 19,5%. Le résultat étonne puisque Bachand était généralement considéré comme l'aspirant le plus sérieux après Couillard. Les deux vaincus se rallient au nouveau chef qui annonce que : « Le Parti libéral du Québec est de retour. » Celui-ci annonce toutefois qu'il ne cherchera pas à se faire élire tout de suite à l'Assemblée nationale, préférant oeuvrer à la relance du parti dont le nombre de membres est à la baisse. Le PLQ doit aussi retrouver la confiance de l'électorat francophone, un phénomène qui a été particulièrement en évidence lors du scrutin de septembre 2012.


En référence: http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Politique/2013/03/17/001-parti-liberal-quebec-nouveau-chef-dimanche.shtml http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/politique/201303/17/01-4631865-philippe-couillard-elu-chef-du-parti-liberal-du-quebec.php http://www.ledevoir.com/politique/quebec/373517/couillard-promet-le-renouveau-du-plq



Sur Bilan du siècle

Élections générales
Politique et société

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Institut de la statistique du Québec
Observatoire des politiques publiques
Cahiers de recherche

Textes et sites

L'impasse souverainiste
Tous dans la classe moyenne
Taxation et budgets: l'opinion publique québécoise
La société du patrimoine politique du Québec
Options politiques

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke