Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
L'histoire électorale du Québec de 1867 à 2017
Analyses, carnets électoraux, tableaux
500 pages documentées et référencées
Jean-Herman Guay (politologue) et Serge Gaudreau (historien)

Disponible aux Presses de l'Université Laval
Disponible sur Amazon
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            


Élection de Justin Trudeau au poste de chef du Parti libéral du Canada

14 avril 2013

Après une campagne sans surprise dont il a été la figure de proue du début à la fin, Justin Trudeau devient le chef du Parti libéral du Canada (PLC). Il devance facilement les cinq autres candidats en lice, obtenant une nette majorité avec plus de 80% des points disponibles.

La performance libérale aux élections générales de mai 2011 constitue un choc pour les membres du PLC. Avec 18,9% des voix et seulement 34 députés sur 308, la formation dirigée par Michael Ignatieff termine troisième derrière le Parti conservateur (PCC) de Stephen Harper et le Nouveau Parti démocratique (NPD) de Jack Layton, un fait sans précédent dans son histoire. La démission d'Ignatieff est suivie par l'intérim de Bob Rae, un parlementaire expérimenté qui ne tient toutefois pas à assumer la direction du parti sur une base permanente. La course à la succession s'amorce en 2012. Plusieurs candidats se manifestent, dont le député de Papineau, Justin Trudeau, le fils aîné de l'ex-premier ministre Pierre Elliott Trudeau. Il s'impose rapidement comme le favori. Plusieurs débats donnent l'occasion aux membres de se familiariser avec les prétendants à la chefferie. Un de ceux-là, le député de Westmount-Ville-Marie, Marc Garneau, est considéré comme le plus sérieux adversaire de Trudeau. Selon les sondages, la marge séparant ce dernier du peloton reste toutefois considérable. Le retrait de Garneau, un mois avant la fin de la campagne, met fin aux spéculations. Le 14 avril, Justin Trudeau est élu avec plus de 80% des points à la grandeur du pays (100 points par circonscription, pour un total de 30 800). Dans le discours qu'il prononce devant les militants réunis à Ottawa - dont les ex-premiers ministres Jean Chrétien et Paul Martin - , il met l'accent sur sa volonté de rassembler tous les membres du parti : « L'ère des clans au sein des libéraux prend fin dès maintenant, ce soir. » Il tend également la main aux Québécois qui ont fortement appuyé le NPD en 2011. Le jeune chef de 41 ans aura plusieurs défis devant lui, notamment de réorganiser le PLC et de faire bonne figure à la Chambre des communes face au premier ministre Stephen Harper et au chef néo-démocrate Thomas Mulcair, deux vétérans des débats parlementaires.


En référence: http://www.lapresse.ca/le-droit/politique/sur-la-colline-parlementaire/201304/14/01-4640843-justin-trudeau-couronne-chef-du-plq.php http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Politique/2013/04/14/001-plc-nouveau-chef-ce-soir.shtml http://quebec.huffingtonpost.ca/2013/04/14/justin-trudeau-devient-chef-du-plc_n_3081546.html



Sur Bilan du siècle

Élections générales
Politique et société

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Institut de la statistique du Québec
Observatoire des politiques publiques
Cahiers de recherche

Textes et sites

L'impasse souverainiste
Tous dans la classe moyenne
Taxation et budgets: l'opinion publique québécoise
La société du patrimoine politique du Québec
Options politiques

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke