Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            


Démission de Camil Samson comme chef du Ralliement créditiste

13 février 1972

À Amos, Camil Samson annonce qu'il démissionne de son poste de chef du Ralliement créditiste du Québec (RCQ) et réclame la tenue d'un congrès au leadership.

Des divisions internes avaient amené Samson à poser ce geste qui sera à l'origine d'autres complications pour le RCQ. Le 22 février, le député de Saint-Sauveur à l'Assemblée nationale, Armand Bois, sera élu chef intérimaire du RCQ. Au cours des mois qui suivront, un conflit éclatera à la direction du parti. Le 16 mars, Camil Samson sera expulsé du caucus. Douze jours plus tard, Armand Bois sera reconnu chef parlementaire du RCQ par le président de l'Assemblée nationale. Le congrès au leadership de février 1973, qui portera Yvon Dupuis au pouvoir, clarifiera temporairement la situation avant que d'autres divisions n'apparaissent entre créditistes.


En référence: L'Encyclopédie du Canada : édition 2000, Montréal, Stanké, 2000, p.650.
En complément: Marcel Huguet, Réal Caouette : l'homme et le phénomène, Montréal, Éditions de l'Homme, 1981, p.305-315.



Sur Bilan du siècle

Guide de Recherche
Partenanires du Bilan
À propos du Bilan du siècle
Élections générales
Politique et société

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Institut de la statistique du Québec
Observatoire des politiques publiques
Cahiers de recherche

Textes et sites

L'impasse souverainiste
Tous dans la classe moyenne
Taxation et budgets: l'opinion publique québécoise
La société du patrimoine politique du Québec
Options politiques

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke