Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
L'histoire électorale du Québec de 1867 à 2017
Analyses, carnets électoraux, tableaux
500 pages documentées et référencées
Jean-Herman Guay (politologue) et Serge Gaudreau (historien)

Disponible aux Presses de l'Université Laval
Disponible sur Amazon
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            


Lancement de l'album «Offenbach Soap Opera»

20 juillet 1972

Fondé par Denis Boulet (remplacé par Roger «Wéso» Belval), Gerry Boulet, Michel Lamothe et Jean Gravel vers la fin des années 60, le groupe les Gants Blancs devient le groupe Offenbach Pop Opera, avant d'adopter définitivement le nom d'Offenbach en 1972 alors qu'il occupe le haut du palamarès dans la catégorie musique rock au Québec.

Offenbach occupe une place importante dans l'histoire de la musique québécoise. Au Québec, à la fin des années 60, la popularité des chansonniers et celle des musiciens «yéyé», qui ont mené de front deux courants distincts durant toute la décennie, affichent des signes de déclin. Il faut donc du neuf. Mais quoi? Robert Charlebois ouvre une brèche en électrifiant sa musique. Offenbach poursuit en alliant des racines musicales américaines à la culture francophone d'Amérique du Nord pour créer un rock original, à l'état brut. Sa musique contribue à prouver qu'il est tout à fait crédible de chanter, de crier et d'hurler le rock en français. Cette approche, et un don particulier pour les coups d'éclat, font d'Offenbach un groupe précurseur dans l'univers de la musique au Québec. Lancé sur étiquette Barclay à l'hôtel Nelson, à Montréal, l'album «Offenbach Soap Opera» contient entre autres les titres «Câline de blues» et «Faut que j'me pousse». Parmi les autres succès du groupe, soulignons «La voix que j'ai», «Ayoye», «Chu un rocker» et «Mes blues passent pu dans porte».


En référence: http://www.adisq.com/adisq2000/artistes/construction/construction.html#P Robert Thérien, Isabelle D'Amours, Dictionnaire de la musique populaire au Québec 1955-1992, Institut québécois de recherche sur la culture, 1992, 580 pages. Robert Léger, La chanson québécoise en question, Coll. «En question», Montréal, Québec/Amérique, 2003, p.82-83.
En complément: Mario Roy, Gerry Boulet : avant de m'en aller, Montréal, Art global, 1991, 524 pages.



Sur Bilan du siècle

Élections générales
Politique et société

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Institut de la statistique du Québec
Observatoire des politiques publiques
Cahiers de recherche

Textes et sites

L'impasse souverainiste
Tous dans la classe moyenne
Taxation et budgets: l'opinion publique québécoise
La société du patrimoine politique du Québec
Options politiques

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke