Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            


Fondation du journal «Le Monde ouvrier»


Gustave Francq, fondateur du journal «Le monde ouvrier»

18 mars 1916

Le typographe Gustave Francq fonde «Le Monde ouvrier». Ce journal spécialisé dans les questions de travail sera considéré comme l'organe du Conseil des métiers et du travail de Montréal (CMTM) et des unions internationales.

Ex-président du CMTM, Gustave Francq sera une des figures dominantes du syndicalisme québécois pendant la première moitié du XXe siècle. Dans les pages du «Monde ouvrier», il analyse les grandes questions ouvrières de son temps et se porte à la défense des unions internationales. «Le Monde ouvrier» deviendra éventuellement l'organe officiel de la Fédération provinciale du travail du Québec (FPTQ) puis de la Fédération des travailleurs du Québec (FTQ).


En référence: Fédération des travailleurs du Québec, L'histoire de la FTQ: les grandes dates, Montréal, FTQ, 1997.
En complément: Jacques Rouillard, Histoire du syndicalisme québécois, Montréal, Boréal, 1989, p.175-179. Éric Leroux, Gustave Francq : figure marquante du syndicalisme et précurseur de la FTQ André Beaulieu, Montréal, VLB, 2001, 371 pages. La Presse québécoise des origines à nos jours : tome IV, 1911-1919, Québec, Presses de l'Université Laval, 1973, p.1976-1979.
Crédits pour la photo: Année: 1925. © nd Auteur: inconnu.



Sur Bilan du siècle

Guide de Recherche
Partenanires du Bilan
À propos du Bilan du siècle
Élections générales
Politique et société

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Institut de la statistique du Québec
Observatoire des politiques publiques
Cahiers de recherche

Textes et sites

L'impasse souverainiste
Tous dans la classe moyenne
Taxation et budgets: l'opinion publique québécoise
La société du patrimoine politique du Québec
Options politiques

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke