Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
L'histoire électorale du Québec de 1867 à 2017
Analyses, carnets électoraux, tableaux
500 pages documentées et référencées
Jean-Herman Guay (politologue) et Serge Gaudreau (historien)

Disponible aux Presses de l'Université Laval
Disponible sur Amazon
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            


Promulgation de la Loi sur le service militaire obligatoire par le gouverneur général du Canada


Des soldats canadiens pendant la Première Guerre mondiale

28 août 1917

Pressé d'accentuer l'effort de guerre du Canada, le gouvernement conservateur de Robert Borden a fait adopter la Loi sur le service militaire obligatoire (Military Service Act) par la Chambre des communes, 101 voix contre 44, le 24 juillet. Ce sont surtout des Libéraux, dont le chef Wilfrid Laurier, qui s'opposent à cette mesure. Celle-ci reçoit un accueil plutôt favorable dans l'ensemble du pays, sauf au Québec, où elle sera à l'origine de plusieurs manifestations houleuses.

Le 11 juin, deux mois avant la promulgation de la loi, le premier ministre Borden déclarait: «Il faut obtenir des renforts ou les divisions vont s'émietter; il n'y a pas d'autre alternative. Les renforts actuellement disponibles ne dureront que quelques mois (...) la question qui se pose aujourd'hui devant la Chambre et le pays est celle-ci: le Canada accepte-t-il de diminuer son effort dans la période la plus critique de la guerre où il s'agit de son héritage, de sa constitution et de sa liberté. Je suis sûr que la réponse de la Chambre et du pays sera la même, à savoir que le Canada ne peut et ne doit lâcher prise.» Avec l'accord du Sénat, qui sera obtenu le 29 août, la nouvelle loi pourra entrer en vigueur. Elle sera bientôt suivie par une proclamation ordonnant aux célibataires de 20 à 34 ans de s'enrôler. Des sanctions sont prévues pour punir ceux qui désobéiront à la nouvelle loi. Cela n'empêchera pas une violente manifestation de se dérouler à Montréal, deux jours plus tard. Plusieurs policiers se rendront sur les lieux pour calmer les récalcitrants. Le lendemain, une autre altercation causera un décès.


En référence: Le Devoir, 25 juillet 1917, p.1-2, 29 août 1917, p.2. Paul-André Linteau, René Durocher, Jean-Claude Robert, Histoire du Québec contemporain: de la Confédération à la crise (1867-1929), Montréal, Boréal Express, 1979, p.598-600. Louise Charpentier, René Durocher, Christian Laville et Paul-André Linteau, Nouvelle histoire du Québec et du Canada, Montréal, Boréal Express, 1985, p.269.
En complément: Craig Brown (sous la direction de), Histoire générale du Canada, Montréal, Boréal, 1990, p.496-502. Susan Mann Trofimenkoff, Vision nationales : une histoire du Québec, Saint-Laurent, Trécarré, 1986, p.274-294. J.L. Granatstein et al., Broken Promises: A History of Conscription in Canada, Toronto, Copp Clark Pitman, 1985, 281 p.Roch Legault et al., La Première Guerre mondiale et le Canada: contributions socio-militaires québécoises, Montréal, Éditions du Méridien, 1999, 270 p. Canada in the Great War, Toronto, United Publishers of Canada Ltd, s.d., 6 v. Robert Laird Borden, Service militaire obligatoire, Ottawa, Imprimeur du Roi, 1917, 41 p. Don Gilmour, Achille Michaud, Pierre Turgeon, Le Canada: une histoire populaire de la Confédération à nos jours, Saint-Laurent, Fides, 2001, p.113-114.
Crédits pour la photo: Année: 1918. © nd Auteur: Inconnu. Référence: Collection publique.



Sur Bilan du siècle

Élections générales
Politique et société

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Institut de la statistique du Québec
Observatoire des politiques publiques
Cahiers de recherche

Textes et sites

L'impasse souverainiste
Tous dans la classe moyenne
Taxation et budgets: l'opinion publique québécoise
La société du patrimoine politique du Québec
Options politiques

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke