Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            


Ouverture des XXIe Jeux Olympiques des temps modernes à Montréal


Le Stade olympique de Montréal alors qu'il n'a pas encore de mât

17 juillet 1976

Près de 75 000 spectateurs réunis dans le stade olympique assistent aux cérémonies d'ouverture des Jeux Olympiques de Montréal. C'est la première fois que les Jeux sont présentés au Canada depuis leur restauration en 1896.

Le 12 mai 1970, la ville de Montréal obtient la présentation des Jeux Olympiques de 1976. Après six ans de préparatifs, l'ouverture des Jeux a lieu le 17 juillet 1976. Hautes en couleur, les cérémonies se déroulent dans l'enthousiasme devant de nombreux dignitaires, dont la reine Elizabeth II, le premier ministre canadien Pierre Elliott Trudeau et le président du Comité international olympique (CIO), Lord Killanin. La présence du maire Jean Drapeau , cheville ouvrière de ces Jeux, est saluée par une vibrante ovation. Quelques ombres au tableau subsistent, notamment des questions politiques qui entraînent le départ des athlètes de Taïwan et de plusieurs pays africains. Le lendemain, les compétitions débutent. Des milliers d'athlètes s'opposent dans 21 disciplines, dont plusieurs sont peu connues au Québec. Grâce à la télévision, qui couvre l'événement de façon continue, le public s'initie peu à peu aux subtilités des épreuves. Lors de la première semaine, la natation et la gymnastique connaissent beaucoup de succès. La piscine est un des seuls endroits où les Canadiens se distinguent (huit médailles), alors que la gymnastique fait découvrir aux amateurs l'étoile des Jeux : la Roumaine Nadia Comaneci. La deuxième semaine est encore plus mouvementée. L'athlétisme remplit le stade et les finales de plusieurs disciplines (volley-ball, basket-ball, boxe, haltérophilie) suscitent beaucoup d'intérêt. Les Jeux révèlent des athlètes d'exception : la nageuse Kornelia Ender, le gymnaste Nikolai Andrianov, le boxeur Ray Leonard, l'haltérophile Vasili Alexeev, le plongeur Klaus Dibiasi, les coureurs à pied Lasse Viren et Alberto Juantorena et plusieurs autres. Les athlètes canadiens restent pour la plupart impuissants à percer cette élite internationale. Ils se contentent de 11 médailles au total, aucune d'or, et comptent parmi leurs rares moments de gloire la médaille d'argent de Greg Joy en saut en hauteur et celle du Québécois Michel Vaillancourt en compétition équestre. Les cérémonies de fermeture du 1er août sont empreintes de nostalgie, même si la silhouette du stade et de son mat inachevé rappelle aux Montréalais les coûts énormes de l'aventure que les analystes évaluent à plus d'un milliard de dollars. La gestion de l'événement fera époque dans le mouvement olympique. Elle inspirera les futurs hôtes des Jeux à exercer un contrôle financier plus minutieux. Les Québécois feront pour leur part un bilan mitigé de cette quinzaine olympique. Ils ont découvert de nouveaux sports, admiré des athlètes de haut niveau, vu l'érection d'installations modernes. Mais plusieurs resteront sceptiques quant aux retombées durables des Jeux, un débat qui fera encore jaser près d'un quart de siècle après leur tenue.


En référence: Édouard Seidler, Le grand livre des Jeux Olympiques : Montréal 76, Calmann-Levy, 1976, 285 p.
En complément: Nick Auf der Maur, Le dossier olympique, Montréal, Québec-Amérique, 1976, 188 p. Albert Malouf, Rapport de la Commission d'enquête sur le coût de la XXIe olympiade, avril 1980, vol.1, 88 p. Guy R. Morin, La cathédrale inachevée: l'histoire rocambolesque des installations olympiques de Montréal-- et des idées pour en finir!, Montréal, XYZ, 1997, 379 p
Crédits pour la photo: Année: 1978. © Office du film du Québec Auteur: Adrien Hubert. Commanditaire: Ministère des Communications. Référence: Archives nationales du Québec, à Montréal Fonds E6, S7, cote: p780803.



Sur Bilan du siècle

Guide de Recherche
Partenanires du Bilan
À propos du Bilan du siècle
Élections générales
Politique et société

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Institut de la statistique du Québec
Observatoire des politiques publiques
Cahiers de recherche

Textes et sites

L'impasse souverainiste
Tous dans la classe moyenne
Taxation et budgets: l'opinion publique québécoise
La société du patrimoine politique du Québec
Options politiques

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke