Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
L'histoire électorale du Québec de 1867 à 2017
Analyses, carnets électoraux, tableaux
500 pages documentées et référencées
Jean-Herman Guay (politologue) et Serge Gaudreau (historien)

Disponible aux Presses de l'Université Laval
Disponible sur Amazon
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            


Proclamation royale de la nouvelle Constitution du Canada


Signature de la nouvelle constitution par la reine Élizabeth II

17 avril 1982

La reine Elisabeth II est à Ottawa pour signer la Constitution canadienne ramenée de Londres. Cette signature met fin au long débat qui a entouré le rapatriement de ce document. Mais ce n'est pas la fin des querelles constitutionnelles puisque le jour même où cette cérémonie se déroule à Ottawa, le Parti québécois organise une contre-manifestation qui attire 30 000 personnes à Montréal. On y souligne le fait que le gouvernement du Québec n'a pas accordé son appui à cette démarche dont il conteste la légitimité.

Avant le référendum de 1980, le premier ministre du Canada, Pierre Elliott Trudeau , promettait des changements au fédéralisme, affirmant qu'une victoire du Non entraînerait un renouvellement de la Constitution canadienne. Après la défaite du Oui, Trudeau réitère le désir de rapatrier la Constitution en y incluant une charte des droits et libertés et en insérant le principe de la péréquation entre les provinces. Les négociations mènent à une entente à laquelle toutes les provinces, sauf le Québec, acceptent de participer. Le jour de la Proclamation royale, environ 30 000 personnes se rendent sur la colline parlementaire. Le reine Elisabeth II est présente ainsi que de nombreux dignitaires dont les trois Québécois qui signent le document : le premier ministre Trudeau, le ministre de la Justice, Jean Chrétien, et le registraire général André Ouellet. Pour le premier ministre : «ce que nous célébrons aujourd'hui n'est pas un couronnement de nos travaux mais le renouvellement de nos espoirs. Cette cérémonie ne signale pas la fin de nos efforts, mais le début d'une ère nouvelle.» Désireux de rassurer ses compatriotes québécois quant aux conséquences de cet événement, il ajoute : «Or l'histoire montrera qu'avec les garanties inscrites dans la charte des droits et libertés, jointes à une formule d'amendement qui permet au Québec de se retirer, avec pleine compensation financière, de toute entente constitutionnelle touchant la langue et la culture, rien de ce qui fait l'originalité du Québec n'a été sacrifié.» Amer, le premier ministre du Québec, René Lévesque, parle pour sa part de la Constitution comme «celle des autres, pour un pays qui est plus que jamais le pays des autres, dans lequel on n'aurait plus d'autre place, que de plus en plus réduite, de plus en plus dépendante; la place d'une colonie plus ligotée que jamais. Cette place, nous la refusons et la refuserons toujours.»


En référence: Le Devoir, 19 avril 1982, p.1-3,14.
En complément: Yves Bélanger et al., L'Ère des libéraux : le pouvoir fédéral de 1963 à 1984, Sillery, Presses de l'Université du Québec, 1988, 442 p. Stephen Clarkson et Christina McCall, Trudeau : l'homme, l'utopie, l'histoire, Montréal, Boréal, 1990, 470 pages. Michel Vastel, Trudeau le Québécois, Montréal, Éditions de l'Homme, 1989, 320 pages. Pierre Elliott Trudeau, Mémoires politiques, Montréal, Le Jour, 1993, 338 pages. Graham Fraser, Le Parti québécois, Montréal, Libre Expression, 1984, 432 pages. Claude Morin, Lendemains piégés : du référendum à la nuit des longs couteaux, Montréal, Boréal, 1988, 395 pages. John Roy Romanow et al., Canada--Notwithstanding : the Making of the Constitution 1976-1982, Toronto, Carswell/Methuen, 1984, 286 p.
Crédits pour la photo: Année: 1982. © Site Internet CanPix Gallery. «Great Canadian Image Base». Auteur: Fred Chartrand.. Référence: Site Internet CanPix Gallery. «Great Canadian Image Base». (http://www.nelson.com).



Sur Bilan du siècle

Élections générales
Politique et société

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Institut de la statistique du Québec
Observatoire des politiques publiques
Cahiers de recherche

Textes et sites

L'impasse souverainiste
Tous dans la classe moyenne
Taxation et budgets: l'opinion publique québécoise
La société du patrimoine politique du Québec
Options politiques

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke