Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
L'histoire électorale du Québec de 1867 à 2017
Analyses, carnets électoraux, tableaux
500 pages documentées et référencées
Jean-Herman Guay (politologue) et Serge Gaudreau (historien)

Disponible aux Presses de l'Université Laval
Disponible sur Amazon
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            


Élection de Robert Bourassa au poste de chef du Parti libéral du Québec


Victoire de Robert Bourassa lors des élections provinciales de 1985

15 octobre 1983

L'ancien premier ministre du Québec, Robert Bourassa , est élu chef du Parti libéral du Québec. Il obtient 75 % du vote des délégués au premier tour de scrutin et défait facilement ses deux opposants dans cette course, les députés Pierre Paradis et Daniel Johnson.

Premier ministre du Québec de 1970 à 1976, Robert Bourassa avait quitté la direction du Parti libéral du Québec (PLQ) à la suite de la défaite des siens lors de l'élection générale du 15 novembre 1976. La défaite du PLQ lors de l'élection du 13 avril 1981 et la démission du chef Claude Ryan, l'année suivante, ouvrent cependant la porte à son retour. Lors de la course au leadership visant à trouver un successeur à Gérard D. Lévesque, qui assume l'intérim, Bourassa fait face au député d'Argenteuil, Daniel Johnson, et à celui de Brome-Missisquoi, Pierre Paradis. Profitant d'une solide organisation, il enlève facilement la victoire au premier tour, obtenant l'appui de 2 138 délégués contre 353 pour Paradis et 343 pour Johnson. Le résultat de Johnson constitue à cet égard une certaine déception puisque les observateurs le considéraient comme l'aspirant le plus sérieux à Bourassa. La journaliste Lise Bissonnette utilise l'expression «réincarnation tranquille» pour décrire cette victoire, alors que le nouveau chef profite de son discours pour aborder des thèmes qui lui sont chers : le développement hydroélectrique, le progrès économique, des adoucissements aux lois linguistiques et la nécessité de vaincre les souverainistes. Le retour de Bourassa sera couronné deux ans plus tard, par la victoire des Libéraux lors de l'élection générale de 1985. Le PLQ était dans l'Opposition depuis plus de neuf ans.


En référence: Le Devoir, 17 octobre 1983, p.1-2, 8.
En complément: Michel Vastel, Bourassa, Toronto, Macmillan Canada, 1991, 244 p. L. Ian MacDonald, De Bourassa à Bourassa, Montréal, Primeur Sand, 1985, 270 pages. Vincent Lemieux, Le Parti libéral du Québec: alliances, rivalités et neutralité, Sainte-Foy, Presses de l'Université Laval, 1993, 257 p.
Crédits pour la photo: Année: 1985. © Archives nationales du Canada. Auteur: Inconnu. Référence: Site internet Nelson Canadian Discovery Disk Rubrique : «Time period or category»..



Sur Bilan du siècle

Élections générales
Politique et société

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Institut de la statistique du Québec
Observatoire des politiques publiques
Cahiers de recherche

Textes et sites

L'impasse souverainiste
Tous dans la classe moyenne
Taxation et budgets: l'opinion publique québécoise
La société du patrimoine politique du Québec
Options politiques

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke