Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
L'histoire électorale du Québec de 1867 à 2017
Analyses, carnets électoraux, tableaux
500 pages documentées et référencées
Jean-Herman Guay (politologue) et Serge Gaudreau (historien)

Disponible aux Presses de l'Université Laval
Disponible sur Amazon
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            


Démission de Pierre Marc Johnson du poste de chef du Parti québécois

10 novembre 1987

Alors qu'une grave crise de leadership secoue le Parti québécois (PQ), le chef Pierre Marc Johnson affirme ne pas vouloir présider aux déchirements internes de sa formation et décide de remettre sa démission.

Député d'Anjou depuis 1976, Johnson a détenu plusieurs portefeuilles avant de devenir chef du PQ, et premier ministre, en 1985. En remettant sa démission, il annonce qu'il quitte complètement la vie politique, tant son poste de député d'Anjou que la présidence du PQ auquel il s'est joint au début des années 70. C'est le député de Joliette, Guy Chevrette, qui assumera la fonction de chef intérimaire de l'Opposition officielle à l'Assemblée nationale. Dans le discours qu'il prononce devant les députés réunis à l'Assemblée nationale, Johnson fait un rapide survol de sa carrière et déclare : «J'aime la politique parce qu'elle est un lieu sans pareil pour agir et pour servir. Ce n'est pas un lieu facile à fréquenter. La politique est exigeante sur le plan personnel, parfois injuste, cruelle, mais elle apporte des compensations extraordinaires quand on réussit à changer les choses en servant.» Depuis qu'il s'est fait le défenseur du concept «d'affirmation nationale», Johnson était fortement contesté par les éléments plus radicaux du parti, désireux de garder l'objectif souverainiste en tête de l'agenda péquiste. En 1988, l'ex-ministre des Finances du Québec, Jacques Parizeau , succédera à Pierre Marc Johnson à la tête du Parti québécois.


En référence: La Presse, 11 novembre 1987, p.1, A2, A4, A5 et B1. http://www.assnat.qc.ca/fra/patrimoine/chronologie/chrono3.html www.pq.org



Sur Bilan du siècle

Élections générales
Politique et société

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Institut de la statistique du Québec
Observatoire des politiques publiques
Cahiers de recherche

Textes et sites

L'impasse souverainiste
Tous dans la classe moyenne
Taxation et budgets: l'opinion publique québécoise
La société du patrimoine politique du Québec
Options politiques

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke