Assermentation de Lucien Bouchard au poste de premier ministre du Québec

 


Lucien Bouchard, premier ministre du Québec.Année: 1996. © Gouvernement du Québec Auteur: Inconnu. Référence: Site internet Nelson Canadian Discovery Disk Rubrique : «Time period or category»..

[29 janvier 1996]

Trois mois après l'annonce de la démission de Jacques Parizeau , l'ancien chef du Bloc québécois, Lucien Bouchard , lui succède au poste de premier ministre du Québec.

Bouchard est le seul candidat considéré sérieusement par le Parti québécois (PQ) pour remplacer Parizeau. Après quelques hésitations, il accepte de quitter son siège de député à la Chambre des communes pour venir à Québec. Le 27 janvier, Lucien Bouchard est désigné par le Conseil national du PQ pour assumer la présidence du parti. Deux jours plus tard, il est assermenté au poste de premier ministre. La première priorité de Bouchard consiste à remettre de l'ordre dans les finances publiques du Québec, notamment par une réduction du déficit annuel de la province qui s'est élevé à 4 milliards de dollars au cours de la dernière année. Affirmant d'une part que «Nous (le gouvernement) ne tournerons pas le dos à la solidarité et à la compassion», il reconnaît néanmoins l'urgence de procéder à un assainissement des finances publiques ou, comme il le dit lui-même, à «desserrer la camisole de force» qui paralyse le Québec. À cet égard, le nouveau premier ministre prend «l'engagement ici, aujourd'hui, de nous appuyer sur la volonté des Québécois pour rendre à leur état sa liberté de mouvement, pour lui redonner sa marge de manoeuvre, sa capacité d'inventer et de voir grand.» Des élections partielles qui se tiendront dans la circonscription de Jonquière, le 19 février, permettront à Bouchard de faire son entrée à l'Assemblée nationale.


En référence: Le Devoir, 29 janvier 1996, p.1 et A8, 30 janvier 1996, p.1. L'Encyclopédie du Canada : édition 2000, Montréal, Stanké, 2000, p.343.
En complément: Michel Vastel, Lucien Bouchard : en attendant la suite... , Outremont, Lanctôt Éditeur, 1996, 253 p.

  ©  Tous droits réservés - Bilan du Siècle Perspective monde