Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
L'histoire électorale du Québec de 1867 à 2017
Analyses, carnets électoraux, tableaux
500 pages documentées et référencées
Jean-Herman Guay (politologue) et Serge Gaudreau (historien)

Disponible aux Presses de l'Université Laval
Disponible sur Amazon
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            


Début de la Crise du verglas


André Caillé, président d'Hydro Québec

5 janvier 1998

Vingt à trente millimètres de verglas, suivis de cinq à dix millimètres de pluie verglaçante, s'abattent sur le sud du Québec, paralysant une partie de la province.

Devant l'ampleur des dégâts, l'état d'urgence est décrété le 6 janvier. Au plus fort de la crise, 997 000 abonnés d'Hydro-Québec seront privés d'électricité, soit le tiers des abonnés du Québec. Certaines municipalités seront privées d'électricité pendant plusieurs semaines. Un décret d'assistance extraordinaire aux municipalités affectées est adopté par Québec. Selon le premier ministre Lucien Bouchard, «il pourvoit les municipalités d'un appui en termes d'assistance financière additionnelle pour toutes les mesures d'urgence qu'elles doivent prendre et qu'elles ont prises récemment. J'entends par là les secours à la population, les centres d'hébergement qui ont été ouverts, les déblaiements de débris, d'arbres et autres choses du genre.» Le 8 janvier, le premier ministre du Canada, Jean Chrétien , met à la disposition des Québécois plus de 1 000 soldats des Forces armées canadiennes de Valcartier. Plusieurs centres de crise offrent hébergement et repas aux victimes du sinistre. Le 12 janvier, vingt-trois commissions scolaires affectées par le verglas suspendront leurs cours pour une période de 5 à 14 jours. La crise du verglas donnera lieu à une grande démonstration de solidarité. Le gouvernement mettra sur pied un programme d'indemnisation pour les sinistrés, citoyens, agriculteurs ou commerçants. Le coût des travaux de consolidation du réseau hydroélectrique s'élèvera pour sa part à 850 millions de dollars. C'est finalement le 8 février, 35 jours après le début de la panne, que le courant sera rétabli partout. Les dernières localités affectées sont celles de Sainte-Brigide et Sainte-Sabine près de Farnham.


En référence: La Presse, 6 janvier 1998, p.A8, 7 janvier 1998, p.A1 et autres, 9 février 1998, p.1 et A2.



Sur Bilan du siècle

Élections générales
Politique et société

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Institut de la statistique du Québec
Observatoire des politiques publiques
Cahiers de recherche

Textes et sites

L'impasse souverainiste
Tous dans la classe moyenne
Taxation et budgets: l'opinion publique québécoise
La société du patrimoine politique du Québec
Options politiques

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke