Fondation de l'Alliance canadienne pour le vote des femmes au Québec

 


Idola St-Jean, professeur et militante féministe.Année: 1930. © nd Auteur: Inconnu. Référence: Fédération des femmes du Québec.

[ 1927]

L'activiste Idola Saint-Jean relance le débat sur le suffrage féminin en fondant l'Alliance canadienne pour le vote des femmes du Québec.

Appuyée par plusieurs ouvrières, Idola Saint-Jean se présente comme candidate aux élections fédérales de 1930 et obtient 3 000 voix dans le comté de Saint-Denis (Dorion). Inlassable, elle ira présenter sa demande de droit au suffrage féminin à Québec, année après année, en collaboration avec les militantes de la Ligue des droits de la femme, présidée par Thérèse Casgrain . En 1929, Idola Saint-Jean résumait en ces mots la situation de la femme au Québec : «Les femmes de la province de Québec sont aujourd'hui les seules femmes d'Amérique du Nord auxquelles on refuse le droit de citoyenneté. Elles sont soumises à toutes les lois et payent tous les impôts, n'est-ce pas souverainement injuste de les priver d'un privilège que tous les citoyens canadiens nés au pays ou aileurs possèdent?»


En référence: Collectif Clio, L'histoire des femmes au Québec depuis quatre siècles, Montréal, éd. Remue-ménage, 1982, p.148, 159-161. (citation dans) Louise Charpentier, René Durocher, Christian Laville, Paul-André Linteau, Nouvelle histoire du Québec et du Canada, Montréal, Boréal Express, 1985, p.293.
En complément: Paul-André Linteau, René Durocher, Jean-Claude Robert, Histoire du Québec contemporain : de la Confédération à la crise, 1867-1929, Montréal, Boréal Express, 1979, p.511-516. Luigi Trifiro, «Une intervention à Rome dans la lutte pour le suffrage féminin», Revue d'histoire de l'Amérique française, vol. 32, no.1, juin 1978, p. 9-18.

  ©  Tous droits réservés - Bilan du Siècle Perspective monde