Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
L'histoire électorale du Québec de 1867 à 2017
Analyses, carnets électoraux, tableaux
500 pages documentées et référencées
Jean-Herman Guay (politologue) et Serge Gaudreau (historien)

Disponible aux Presses de l'Université Laval
Disponible sur Amazon
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            


Effondrement de la Bourse de Montréal


Chute des cours à la bourse de Montréal

29 octobre 1929

Dans le sillage de la chute de la Bourse de New York, la Bourse de Montréal connaît une journée difficile. Un nombre record de 382 521 actions est négocié, certains titres perdant jusqu'à 40 points.

Cette chute spectaculaire met fin à une période de spéculation sans précédent que Joseph Bouchard, un témoin de l'époque, décrit ainsi: «...Dans les tramways, dans les salons, dans la rue, les gens formaient des groupes et ne parlaient que des parts. «As-tu acheté des parts?» Même les gens ordinaires, les travailleurs en achetaient. Tout le monde était riche, était censé être riche. Même ceux qui n'avaient pas d'argent achetaient des parts «sur marge»; c'était à crédit ni plus ni moins. Ils payaient plus tard quand ils faisaient des profits. Quand «ça» (la crise) a déclenché, c'était comme une bombe à retardement parce que les dettes s'accumulaient. «Ça» a fini comme un crac (krash): le soir le monde était heureux et le lendemain plus rien. Ceux qui avaient acheté des parts à crédit devaient payer.» En 1940, la Commission Rowell-Sirois analysera de la façon suivante la phase initiale de la crise au Canada : «Plusieurs circonstances particulières ont aggravé l'état de vulnérabilité générale du Canada au début de la crise économique. Les marchés de nos deux principales denrées d'exportation, le blé et le papier à journal, étaient particulièrement inactifs (...) Attendu que le Canada fournissait 40 % des exportations mondiales de blé et 65 % des exportations de papier à journal, il devait s'attendre à subir à plein le contrecoup des événements défavorables (...) La diminution des recettes d'exportation frappa donc, en premier lieu, les producteurs de denrées d'exportation et les métiers du bâtiment et du génie. De là, le mal se répandit dans toute l'économie.» Les répercussions sociales de la crise sont telles que les gouvernements tenteront de les atténuer en adoptant des mesures comme le financement de travaux publics, les secours directs et une aide accrue à la colonisation. Malgré ces différentes interventions des deux paliers de gouvernement, le chômage et la pauvreté atteindront des sommets. Au cours de la décennie, l'économie québécoise connaîtra quelques périodes plus profitables. Mais ce n'est qu'avec le déclenchement de la Deuxième Guerre mondiale, en 1939, que prendra définitivement fin la crise économique des années 30.


En référence: Craig Brown (sous la direction de), Histoire générale du Canada, Montréal, Boréal, 1990, p.533-541. Susan Mann Trofimenkoff, Vision nationales : une histoire du Québec, Saint-Laurent, Trécarré, 1986, p.315-335.
En complément: (citation dans) Danielle Dion-McKenna et Pierre Lalongé, Notre histoire, Montréal, Éd. du renouveau pédagogique, 1984, p.231. (citation dans) Louise Charpentier, René Durocher, Christian Laville et Paul-André Linteau, Nouvelle histoire du Québec et du Canada, Montréal, Boréal Express, 1985, p.307. Robert Rumilly, Histoire de la province de Québec: La Dépression, Montréal, Fides, 1959, 262 p. Robert Rumilly, Histoire de Montréal : Tome IV, Fides, Montréal, 1974, 129-143.
Crédits pour la photo: Année: 1929. © nd Auteur: Inconnu. Référence: Le Mémorial du Québec, Tome V, 1918-1938, Montréal, Société des Éditions du Mémorial, 1980.



Sur Bilan du siècle

Élections générales
Politique et société

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Institut de la statistique du Québec
Observatoire des politiques publiques
Cahiers de recherche

Textes et sites

L'impasse souverainiste
Tous dans la classe moyenne
Taxation et budgets: l'opinion publique québécoise
La société du patrimoine politique du Québec
Options politiques

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke