Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
L'histoire électorale du Québec de 1867 à 2017
Analyses, carnets électoraux, tableaux
500 pages documentées et référencées
Jean-Herman Guay (politologue) et Serge Gaudreau (historien)

Disponible aux Presses de l'Université Laval
Disponible sur Amazon
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            


Fondation du Co-operative Commonwealth Federation à Calgary


Congrès de fondation du Cooperative Commonwealth Federation

1 août 1932

Au plus fort de la crise économique qui affecte le monde occidental, des délégués provenant des milieux ouvriers et d'associations agraires se réunissent à Calgary pour fonder une nouvelle formation politique d'inspiration socialiste : le Co-operative Commonwealth Federation (CCF). Le CCF constituera, selon le voeu de ses concepteurs, «un organisme de liaison pour les groupes qui désirent l'avènement de l'État coopératif.»

C'est à James Shaver Woodsworth, le député travailliste de la circonscription de Winnipeg Nord-Centre à la Chambre des communes, qu'est confiée la présidence provisoire du CCF. Deux candidats pressentis pour le même poste, M.J. Coldwell et George H. Williams, se retireront afin d'éviter toute opposition au nouveau chef. Pour «établir un système d'économie sociale pour la production, la distribution et l'échange de toutes les marchandises et de tous les services», le CCF prône la socialisation du système bancaire, des «utilités» publiques et des ressources naturelles. Des mesures sociales sont également proposées comme l'adoption de pensions de vieillesse, d'une assurance contre les mauvaises récoltes ou d'un programme d'assurance-chômage, afin d'assurer «les mêmes avantages économiques et sociaux à tous sans distinction de sexe, de race ou de religion.» Enfin, le CCF presse le gouvernement de s'impliquer afin de donner du travail aux chômeurs. Peu de délégués de l'Est du pays sont présents à ce congrès de Calgary, mais on espère remédier à la situation d'ici la tenue du premier congrès annuel de la nouvelle formation.


En référence: Le Devoir, 1er août 1932, p.3, 2 août 1932, p.3. Paul-André Linteau, René Durocher, Jean-Claude Robert, François Ricard, Histoire du Québec contemporain : le Québec depuis 1930, Montréal, Boréal, 1986, p.103-105. L'Encyclopédie du Canada: édition 2000, Montréal, Stanké, 2000, p.623-624.
En complément: Andrée Lévesque, Virage à gauche interdit. Les communistes, les socialistes et leurs ennemis au Québec, 1929-1939, Montréal, Boréal Express, 1984, 187 pages. Walter D. Young, The Anatomy of a Party : The National CCF, 1932-1961, Toronto, University of Toronto Press, 1969, 328 pages. Kenneth William Kirkpatrick McNaught, A Prophet in Politics : a Biography of J. S. Woodsworth, Toronto, University of Toronto Press, 1959, 339 pages. George Allen Mills, Fool for Christ : the Political Thought of J.S. Woodsworth, Toronto, University of Toronto Press, 1991, 301 pages.
Crédits pour la photo: Année: 1933. © nd Auteur: inconnu. Commanditaire: Archives publiques du Canada. Référence: Archives publiques du Canada.



Sur Bilan du siècle

Élections générales
Politique et société

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Institut de la statistique du Québec
Observatoire des politiques publiques
Cahiers de recherche

Textes et sites

L'impasse souverainiste
Tous dans la classe moyenne
Taxation et budgets: l'opinion publique québécoise
La société du patrimoine politique du Québec
Options politiques

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke