Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
L'histoire électorale du Québec de 1867 à 2017
Analyses, carnets électoraux, tableaux
500 pages documentées et référencées
Jean-Herman Guay (politologue) et Serge Gaudreau (historien)

Disponible aux Presses de l'Université Laval
Disponible sur Amazon
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            


Ouverture des audiences de la Commission d'enquête sur les «trusts» au Québec


Camion et employés de la compagnie Montreal Light Heat & Power à Montréal

5 novembre 1934

De multiples protestations à l'endroit des compagnies d'électricité incitent le gouvernement libéral de Louis-Alexandre Taschereau à instaurer une commission d'enquête. Elle est composée d'Ernest Lapointe à la présidence, d'Augustin Frigon et de George MacDonald. L'objectif de la commission est d'étudier les cinqs points suivants: «1. Étatisation. 2. Municipalisation. 3. Effets de la municipalisation des grands centres sur les régions rurales de la province. 4. Examen des taux actuels de l'électricité en vue de la possibilité de les réduire. 5. Diffusion de l'électrification dans les municipalités rurales.»

Au Québec, comme à plusieurs endroits en Amérique, les citoyens manifestent fréquemment leur mécontentement contre les tarifs des compagnies de gaz et d'électricité. Les fusions de compagnies qui surviennent au cours des années 20 contribuent à alimenter ces critiques. La première cible de ces attaques est la Montreal, Heath, Light and Power qui, malgré ses profits élevés, n'abaisse que parcimonieusement ses tarifs. La campagne antitrust prend une telle ampleur que les compagnies commencent à diffuser de l'information pour dénoncer une possible nationalisation de l'électricité. Des journaux comme le «Montreal Herald» vont même à leur rescousse en publiant une série d'articles sur le sujet. L'affaire prend une nouvelle tournure en 1929 lorsqu'un dentiste de profession, Philippe Hamel , décide d'approfondir la question pour démontrer que «les grandes compagnies d'électricité s'épaulent mutuellement et que les mêmes intérêts dominent une large part du domaine de l'électricité.» Hamel démontre que les tarifs sont trop élevés et conclut que la population est exploitée. Au même moment, Ernest Robitaille, qui publie une série d'articles dans «Le Devoir», arrive aux mêmes conclusions à l'aide des rapports annuels des compagnies. Le mouvement prenant de l'ampleur, le gouvernement crée, en 1934, une commission d'enquête pour étudier le sujet : la Commission Lapointe (du nom d'Ernest Lapointe , un influent député libéral à la Chambre des communes). Celle-ci doit remettre un rapport dans les six mois suivants et aborder des sujets comme la nationalisation possible des compagnies et la municipalisation des réseaux urbains d'électricité. Dans son rapport, qui est rendu public en 1935, la commission conclura que la monopolisation de la distribution de l'électricité dans une région est une nécessité économique et qu'il y a eu dans ce domaine des cas de surcapitalisation et de subdivision du capital/action qui se sont faits sur le dos des consommateurs. Le gouvernement donnera suite au rapport en créant la Commission de l'électricité.


En référence: Le Devoir, 5 novembre 1934, p.1 et 3.
En complément: Hughes Clarence, André Bolduc et Daniel Larouche, Québec, un siècle d'électricité, Montréal, Libre Expression, 1979, p.107-127. Robert Rumilly, Histoire de la province de Québec,tome 34, Montréal, Fides, 1940, p.105-119.
Crédits pour la photo: Année: 1930. © Musée McCord Auteur: Inconnu. Référence: MP-0000.587.3 Site Internet du Musée McCord. Le musée fait une mise à jour régulière de ses données. Pour en savoir plus sur le document, visitez le site du Musée McCord..



Sur Bilan du siècle

Élections générales
Politique et société

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Institut de la statistique du Québec
Observatoire des politiques publiques
Cahiers de recherche

Textes et sites

L'impasse souverainiste
Tous dans la classe moyenne
Taxation et budgets: l'opinion publique québécoise
La société du patrimoine politique du Québec
Options politiques

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke