Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            


Nomination de Mgr Albini Lafortune comme évêque du diocèse de Nicolet

14 mai 1938

Albini Lafortune succède à Mgr Joseph-Simon-Hermann Brunault comme évêque du diocèse de Nicolet. Il demeurera en poste jusqu'au 8 novembre 1950.

Albini Lafortune naît le 5 mai 1893, à Saint-Paul de Joliette. Il fait ses études classiques au Séminaire de Joliette (1905-1913) et ses études en théologie à Joliette et au Grand Séminaire de Montréal. Ordonné prêtre le 15 avril 1917, il est vicaire à Saint-Esprit de Montcalm et à Saint-Viateur-d'Outremont jusqu'en septembre 1920. Il fait ensuite des études à l'Angélique, à Rome, où il obtient, en 1922, le titre de docteur en théologie et en philosophie. L'année suivante, il revient à Joliette licencié en sciences politiques et sociales de l'Université de Louvain. Mgr Lafortune devient évêque du diocèse de Nicolet le 14 mai 1938 et son ordination épiscopale est prononcée le 25 juillet 1938, à Nicolet. Il demeurera en poste jusqu'à son décès, le 8 novembre 1950, à l'âge de 58 ans. Son successeur sera Mgr Joseph-Albertus Martin.


En référence: Denis Fréchette, Le diocèse de Nicolet 1885-1985, 1985, p.21 à 29.
En complément: Société historique du Centre du Québec, Centenaire du diocèse de Nicolet ; Drummondville et la région, Drummondville, Société historique du Centre du Québec, 1985, 88 p.



Sur Bilan du siècle

Guide de Recherche
Partenanires du Bilan
À propos du Bilan du siècle
Élections générales
Politique et société

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Institut de la statistique du Québec
Observatoire des politiques publiques
Cahiers de recherche

Textes et sites

L'impasse souverainiste
Tous dans la classe moyenne
Taxation et budgets: l'opinion publique québécoise
La société du patrimoine politique du Québec
Options politiques

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke