Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
L'histoire électorale du Québec de 1867 à 2017
Analyses, carnets électoraux, tableaux
500 pages documentées et référencées
Jean-Herman Guay (politologue) et Serge Gaudreau (historien)

Disponible aux Presses de l'Université Laval
Disponible sur Amazon
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            


Ouverture de la campagne électorale du Bloc populaire au marché Saint-Jacques

27 janvier 1943

Des milliers de spectateurs sont rassemblés au marché Saint-Jacques, à Montréal, pour assister à une assemblée du Bloc populaire, une nouvelle formation politique fondée en réaction au plébiscite sur la conscription tenu en avril 1942.

Une foule dense se masse à l'intérieur et autour du marché Saint-Jacques pour écouter les orateurs qui sont présentés par le président de l'assemblée : André Laurendeau . Celui-ci fait la lecture d'un télégramme d'encouragement de Henri Bourassa et présente les différents orateurs (Philippe Hamel , Paul Gouin , René Chaloult, Maxime Raymond ) qui se succèdent sur l'estrade entre 20 h 30 et 23 h 30. Député indépendant de Beauharnois-Laprairie à la Chambre des communes, Raymond s'en prend aux premiers ministres libéraux William Lyon Mackenzie King et Adélard Godbout , déclarant : «Notre mouvement est né également de la méfiance qu'inspirent au peuple les vieux partis et leurs dirigeants à cause de leurs promesses violées et de leurs contradictions.» Le chef de l'Union nationale, Maurice Duplessis , est également la cible des attaques de Raymond qui résume en ces mots le plan d'action du Bloc populaire : «quand l'heure de la batille sonnera, que ce soit au fédéral ou au provincial, nous serons là pour défendre notre politique que je veux résumer en deux mots : Le Canada aux Canadiens et le Québec aux Québécois.»


En référence: Le Devoir, 28 janvier 1943, p.6-7.
En complément: Paul-André Comeau, Le Bloc populaire, 1942-1948, Montréal, Québec/Amérique, 1982, 478 p. Denis Monière, André Laurendeau et le destin d'un peuple, Montréal, Québec/Amérique, 1983, 347 pages. Donald James Horton, André Laurendeau : la vie d'un nationaliste, 1912-1968, Montréal, Bellarmin, 1995, 357 pages. Sous la direction de Craig Brown, Histoire générale du Canada, Montréal, Boréal, 1990, p.553-564. Susan Mann Trofimenkoff, Visions nationales : une histoire du Québec, Saint-Laurent, Trécarré, 1986, p.336-357.



Sur Bilan du siècle

Élections générales
Politique et société

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Institut de la statistique du Québec
Observatoire des politiques publiques
Cahiers de recherche

Textes et sites

L'impasse souverainiste
Tous dans la classe moyenne
Taxation et budgets: l'opinion publique québécoise
La société du patrimoine politique du Québec
Options politiques

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke