Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            


Grève des 3 000 employés de tramways à Montréal


Défilé des conducteurs de tramways

29 mars 1943

À l'appel de la Fraternité canadienne des employés de chemin de fer et des transports, 3 000 employés des tramways de la ville de Montréal déclenchent une grève. Le conflit cause bien des désagréments aux Montréalais avant qu'une loi spéciale du gouvernement fédéral n'y mette fin, après onze jours.

De plus, la situation est aggravée par la pénurie de taxis. En temps de guerre, ces perturbations affectent le travail des ouviers dans les usines de munitions. La Fraternité canadienne du transport exige les revendications suivantes : «1. Reconnaissance de (l'union) comme la seule agence de négociation des employés auprès de la compagnie. 2.Un contrat d'atelier fermé. 3. La pleine et entière protection, aucune discrimination contre les grèvistes. 4. Modification de la discipline imposée aux employés. 5. Règlement définitif de l'affaire de l'Association mutuelle de bienfaisance pour empêcher l'application du plan néfaste qui doit être soumis prochainement aux employés. 6. Le paiement immédiat de la balance du boni industriel. 7. Le rajustement des salaires (...) 8. (des) Salaires égaux à ceux de Toronto. 9. Continuation des vacances payées.» Bien qu'irrité par cette grève, le maire de Montréal, Adhémar Raynault, soutient que la question relève du fédéral et que la municipalité n'a aucune autorité pour intervenir dans ce dossier. Par conséquent, le ministre fédéral du Travail, Humphrey Mitchell envoie à Montréal un conciliateur du nom de H. Carl Goldenberg. Selon Mitchell : « la grève en question est la moins justifiable qui se soit jamais produite au Canada depuis la guerre.»


En référence: Le Devoir, 29 mars 1943, p.3, 30 mars 1943, p.3.
En complément: J.M. Lajeunesse, Histoire du transport en commun à Montreal, Montréal, Apollon, 1973, 159 p. Centrale de l'enseignement du Québec-Confédération des syndicats nationaux, Histoire du mouvement ouvrier au Québec: 150 de luttes. Montréal, CSN-CEQ, 1984, p.152. Gilles Bergeron, «La belle époque des tramways», Cap-aux-Diamants, v.5, n.4, hiver 1990, p.19-22.
Crédits pour la photo: Année: 1944. © nd Auteur: inconnu. Commanditaire: Archives publiques du Canada. Référence: Collection E.B.Edwards.



Sur Bilan du siècle

Guide de Recherche
Partenanires du Bilan
À propos du Bilan du siècle

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Musée McCord
Institut de la statistique du Québec

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke