Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            


Adoption par l'Assemblée législative de la Loi des relations ouvrières


Fabrication de bottes pour les militaires à Montréal

3 février 1944

Le gouvernement libéral d'Adélard Godbout fait adopter la Loi des relations ouvrières par l'Assemblée législative du Québec. Elle oblige l'employeur à négocier de bonne foi avec un syndicat formé de 60 % et plus des travailleurs d'une unité de production. Cette loi prévoit aussi qu'un syndicat reconnu sera autorisé à représenter tous les employés de la dite unité de production. Il s'agit d'un gain très important pour le mouvement ouvrier.

Le gouvernement du Québec fait adopter cette loi pour prévenir un décret du fédéral dans un champ de compétence provincial. D'ailleurs, la Chambre des communes adopte le 17 février la Loi sur les relations industrielles et les enquêtes relatives aux différends de travail. La loi provinciale accorde le droit aux travailleurs de s'organiser librement au sein du syndicat de leur choix. Elle demande l'accréditation du syndicat par un nouvel organisme, la Commission des relations ouvrières, et oblige l'employeur à négocier de bonne foi avec lui. Pour la première fois, les employeurs doivent reconnaître les syndicats. En cas d'échec dans les négociations, la nouvelle loi prévoit le recours à l'arbitrage -dont les sentences ne sont pas exécutoires- et à la conciliation. Finalement, la grève est interdite pendant la durée de la convention collective. Pour les employés du secteur public, elle est même défendue en toutes circonstances.


En référence: Jacques Rouillard, Histoire du syndicalisme québécois, Montréal, Boréal, 1989, p.250-253.
En complément: Jean-Guy Genest, Godbout, Sillery, Septentrion, 1996, p.261-263.
Crédits pour la photo: Année: 1939. © null Auteur: Inconnu. Commanditaire: The Gazette. Référence: Archives Publiques Canada, PA-137211.



Sur Bilan du siècle

Guide de Recherche
Partenanires du Bilan
À propos du Bilan du siècle
Élections générales
Politique et société

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Institut de la statistique du Québec
Observatoire des politiques publiques
Cahiers de recherche

Textes et sites

L'impasse souverainiste
Tous dans la classe moyenne
Taxation et budgets: l'opinion publique québécoise
La société du patrimoine politique du Québec
Options politiques

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke