Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            


Élection de Georges-Émile Lapalme au poste de chef du Parti libéral du Québec


Georges-Émile Lapalme, chef du Parti libéral du Québec

20 mai 1950

Après l'intérim de George C. Marler, Georges-Émile Lapalme est élu unanimement chef du Parti libéral du Québec. Un mois plus tard, il démissionnera de son poste de député à la Chambre des communes.

Les quatre candidats pressentis pour assumer le leadership du Parti libéral sont Georges-Émile Lapalme, Jean-Marie Nadeau, Horace Philippon et George C. Marler, le chef sortant. Nadeau, Philippon et Marler décident toutefois de se désister avant la tenue du vote, laissant la victoire à Lapalme. Au cours des prochains mois, le nouveau chef prévoit démissionner de son poste de député à la Chambre des communes, faire une tournée du Québec et stabiliser la structure du parti qui a été sérieusement ébranlée lors de l'élection générale du 28 juillet 1948. Dans son discours d'acceptation, Lapalme n'épargne par le gouvernement de l'Union nationale : «Un libéral se doit de toujours préférer l'homme à un ponceau ou à un bout de chemin. Dans le parti bleu de Québec on se préoccupe d'enrichir les favoris : les autres ne comptent pas.» Ce à quoi il ajoute : «Il n'y a rien à attendre du régime actuel.» Impuissant à se faire élire lors de l'élection générale de 1952, Lapalme ne fera son entrée à l'Assemblée législative qu'en 1953, après avoir gagné une élection partielle dans le comté de Montréal-Outremont. Son parti subira néanmoins un autre échec aux mains de l'Union nationale lors de l'élection de 1956. Lapalme restera à la tête du Parti libéral jusqu'en 1958. Son successeur sera Jean Lesage .


En référence: Le Devoir, 22 mai 1950, p.1-2. Bibliothèque de la Législature, Répertoire des parlementaires québécois, 1867-1978, Québec, p.326.
En complément: Georges-Emile Lapalme, Mémoires, Montréal, Leméac, 1969-1973, 3 v. Jean-Charles Panneton, Georges-Émile Lapalme, précurseur de la révolution tranquille, Montréal, VLB, 2000, 190 p. Vincent Lemieux, Le Parti libéral du Québec: alliances, rivalités, neutralités, Ste-Foy, Presses de l'Université Laval, 1993, 257 p.
Crédits pour la photo: Année: 1955. © nd Auteur: inconnu. Commanditaire: Canada Wide. Référence: Canada Wide.



Sur Bilan du siècle

Guide de Recherche
Partenanires du Bilan
À propos du Bilan du siècle
Élections générales
Politique et société

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Institut de la statistique du Québec
Observatoire des politiques publiques
Cahiers de recherche

Textes et sites

L'impasse souverainiste
Tous dans la classe moyenne
Taxation et budgets: l'opinion publique québécoise
La société du patrimoine politique du Québec
Options politiques

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke