Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
L'histoire électorale du Québec de 1867 à 2017
Analyses, carnets électoraux, tableaux
500 pages documentées et référencées
Jean-Herman Guay (politologue) et Serge Gaudreau (historien)

Disponible aux Presses de l'Université Laval
Disponible sur Amazon
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            



Données:

19005915
19016096
19026174
19036265
19056318
19076274
19086397
19096599
19107140
19117818
19128189
19138444
19148251
19157696
19168128
19177622
19187711
19198632
19209033
19219321
19229225
19239285
19249363
19259712
19269794
192710136
192810308
192910451
193010710
193110899
193210734
193310752
193410601
193510564
193610785
193911359
194012008
194112376
194212945
194314538
194815315
194915669
195016209
195116554
195216984
195317852
195418642
195519817
195621838
195723248
195825477
195927721
196030059
196133421
196237706
196340804
196444658
196546814
196647166

Source:
Rapport du Surintendant de l'instruction publique, pour les années 1892 à 1898, 1900 à 1912, Statistiques concernant les collèges classiques de la Province d'après les rapports de ces institutions transmis au Surintendant de l'Instruction publique. Pour les années 1913 à 1936, 1939 à 1942, Tableau I, État général des écoles de la Province, collèges classiques catholiques. Pour 1943, Statistiques de l'enseignement 1943-1944, écoles indépendantes. Pour les années 1948 à 1957,Rapport du Surintendant de l'instruction publique 1957-58, Section III, Enseignement secondaire classique et moderne indépendant. Pour les années 1958 à 1961, Rapport du Surintendant de l'instruction publique 1961-1962, Section II, Enseignement secondaire classique et moderne indépendant. Statistiques de l'enseignement classique dans la province de Québec pour les années 1962 à 1966, Tableau 25, effectifs étudiants et pourcentage d'augmentation annuelle par classe.
Annotation:
Pour 1892 : le Séminaire de Québec et celui des Sulpiciens de Montréal ne font pas rapport au Surintendant de l'Instruction publique - 900 élèves, environ, ont étudié dans ces deux institutions, pendant l'année scolaire 1892-1893. Pour 1893 : le Séminaire de Québec et celui des Sulpiciens de Montréal ne font pas rapport au Surintendant de l'Instruction publique - 1000 élèves, environ, ont étudié dans ces deux institutions, pendant l'année scolaire 1893-1894. Pour 1894 : le Séminaire de Québec et celui des Sulpiciens de Montréal ne font pas rapport au Surintendant de l'Instruction publique - 1100 élèves, environ, ont étudié dans ces deux institutions, pendant l'année scolaire 1894-1895. Pour 1895 : le Séminaire de Québec et celui des Sulpiciens de Montréal ne font pas rapport au Surintendant de l'Instruction publique - 1100 élèves, environ, ont étudié dans ces deux institutions, pendant l'année scolaire 1895-1896. Pour 1896 : le Séminaire de Québec et celui des Sulpiciens de Montréal ne font pas rapport au Surintendant de l'Instruction publique - 1100 élèves, environ, ont étudié dans ces deux institutions, pendant l'année scolaire 1896-1897. Pour 1901, 1902, 1903, 1904, 1906, 1908, 1909, 1910, 1911, 1912, 1913, 1914, 1915, le Séminaire de Québec et celui des Sulpiciens de Montréal ne font pas rapport au Surintendant de l'Instruction publique : les chiffres correspondant à ces deux séminaires ne sont qu'approximatifs. Pour 1940, parmi les garçons, notons qu'un élève prenait ses cours dans un collège classique pour filles. Pour les filles, dans six maisons seulement,à l'exclusion des 218 élèves du Collège Marguerite-Bourgeoys, qui font partie de l'Institut pédagogique de Montréal, et des 1854 élèves inscrites dans sept maisons, figurant déjà parmi les écoles primaires supérieures. Pour 1941, dans sept maisons. À l'exclusion des 210 élèves du Collège Marguerite-Bourgeoys, et des 2048 élèves inscrites dans huit maisons figurant déjà parmi les écoles primaires supérieures. Pour 1942, dans sept maisons. À l'exclusion des 162 élèves du Collège Marguerite-Bourgeoys qui figurent dans l'enseignement supérieur (voir Institut pédagogique) et des 2248 élèves inscrites de huit maisons dont l'une est aux scolasticats - écoles normales et les autres aux écoles primaires. Pour 1943 : on compte dans l'ensemble de la Province, 16 maisons d'enseignement secondaire pour jeunes filles ; 7 de ces maisons figurent avec les écoles primaires supérieurs et, parmi les 9 maisons indiquées ici, il y a le Collège Marguerite-Bourgeoys qui paraît aux Instituts pédagogiques et le Scolasticat-École normale de Hull, dont les élèves suivent également le cours classique. De 1948 à 1961 : les chiffres sont extraits d'un tableau qui rend compte de tout l'enseignement classique et moderne, dont certaines parties sont déjà comprises dans l'enseignement élémentaire et secondaire général, à la section I du rapport. Pour 1966, il s'agit d'un estimé basé sur le pourcentage de persévérance des élèves de classe en classe pour les diverses années.
Responsable:
Laurent Mounaqui sous la responsabilité de Luc Guay
Numéro de série: 5255



Sur Bilan du siècle

Élections générales
Politique et société

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Institut de la statistique du Québec
Observatoire des politiques publiques
Cahiers de recherche

Textes et sites

L'impasse souverainiste
Tous dans la classe moyenne
Taxation et budgets: l'opinion publique québécoise
La société du patrimoine politique du Québec
Options politiques

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke