La Confédération des travailleurs catholiques du Canada

 
Avant de devenir la Confédération des syndicats nationaux (CSN), en 1960, la Confédération des travailleurs catholiques du Canada (CTCC) s'affirme comme une des principales organisations syndicales québécoises. Elle se retrouve notamment au coeur d'importants conflits ouvriers qui marqueront leur époque.

1921
Fondation de la Confédération des travailleurs catholiques du Canada
Le congrès de fondation de la Confédération des travailleurs catholiques du Canada (CTCC), à Hull, regroupe 220 délégués représentant 80 syndicats. Le premier président de cette nouvelle centrale est Pierre Beaulé , un ouvrier de la chaussure de la ville de Québec.
Cliquez pour en savoir plus.


1925
Déclenchement d'une grève dans l'industrie de la chaussure à Québec
Ce conflit de travail paralyse 3 000 ouvriers de la chaussure qui sont au service de 14 manufactures différentes. Affiliés à la Confédération des travailleurs catholiques du Canada (CTCC), les grévistes acceptent de soumettre leur différend à l'évêque de Québec, Mgr Joseph-Alfred Langlois, afin de dénouer l'impasse.
Cliquez pour en savoir plus.


1933
Accession d'Osias Filion à la présidence de la Confédération des travailleurs catholiques du Canada
Osias Filion, un Montréalais qui oeuvre dans le domaine de la construction, succède à Pierre Beaulé à la présidence de la Confédération des travailleurs catholiques du Canada (CTCC). René Bénard lui succédera l'année suivante.
Cliquez pour en savoir plus.


1934
Élection de René Benard à la présidence de la Confédération des travailleurs catholiques du Canada
René Benard, le président des fonctionnaires municipaux de Montréal, succède à Osias Fillion à la présidence de la Confédération des travailleurs catholiques du Canada. Il occupera ce poste jusqu'à son décès qui surviendra six mois plus tard.
Cliquez pour en savoir plus.


1935
Accession d'Alfred Charpentier à la présidence de la Confédération des travaileurs catholiques du Canada
Alfred Charpentier , autodidacte issu du milieu ouvrier, est désigné à la présidence de la Confédération des travailleurs catholiques du Canada (CTCC) par le bureau confédéral. Il succède à René Bénard, décédé subitement. Charpentier demeurera à la présidence de la CTCC jusqu'en 1946.
Cliquez pour en savoir plus.


1937
Déclenchement d'une grève aux chantiers maritimes de Sorel
La grève oppose les travailleurs des chantiers maritimes de Sorel, affiliés à la Confédération des travailleurs catholiques du Canada (CTCC), à leur employeur, la compagnie Marine Industries, propriété de la famille Simard de Sorel. Les grévistes réclament la reconnaissance de leur syndicat, de meilleurs salaires et le réengagement des dirigeants syndicaux congédiés. Le conflit est long et ponctué par l'intervention d'agents de la Police provinciale, dépêchés pour protéger les briseurs de grève embauchés par l'employeur. L'arrêt de travail se solde après quelques mois par un échec dont le mouvement syndical aura peine à se remettre à Sorel.
Cliquez pour en savoir plus.


1937
Déclenchement d'une grève à la Dominion Textile
Cet arrêt de travail paralyse les filatures de la Dominion Textile à Montréal, Valleyfield, Sherbrooke, Magog, Drummondville et Saint-Grégoire-de-Montmorency. Les travailleurs, qui sont affiliés à la Confédération des travailleurs catholiques du Canada (CTCC), réclament une baisse des heures de travail, de meilleurs salaires et la reconnaissance de leur union. Les interventions du premier ministre Maurice Duplessis et la médiation du cardinal de Québec, Mgr Rodrigue Villeneuve, marqueront ce conflit qui se terminera le 27 août.
Cliquez pour en savoir plus.


1946
Publication du livre «Ma conversion au syndicalisme catholique» d'Alfred Charpentier
Président de la Confédération des travailleurs catholiques du Canada (CTCC) de 1934 à 1946, le syndicaliste Alfred Charpentier publie ses mémoires.
Cliquez pour en savoir plus.


1946
Élection de Gérard Picard à la présidence de la Confédération des travailleurs catholiques du Canada
Gérard Picard devient président de la Confédération des travailleurs catholiques du Canada (CTCC). Sa victoire survient aux dépens du président sortant, Alfred Charpentier . Picard restera en poste jusqu'en 1958.
Cliquez pour en savoir plus.


1947
Déclenchement de la grève des employés de la Dominion Textile
Les 6 000 travailleurs de la Dominion Textile affiliés à la Confédération des travailleurs catholiques du Canada (CTCC) entrent en grève. Celle-ci survient un an à peine après le conflit qui a opposé cette entreprise à ses employés de Valleyfield et Montréal, affiliés au Congrès des organisations industrielles (COI).
Cliquez pour en savoir plus.


1949
Déclenchement d'une grève par les travailleurs de l'amiante à Asbestos
À minuit, 2 000 mineurs de la Canadian Johns-Manville, à Asbestos, déclenchent une grève spontanée. Peu de temps après, 3 000 autres mineurs de Thetford Mines leur emboîtent le pas. Ce conflit, qui oppose les mineurs affiliés à la Confédération des travailleurs catholiques du Canada (CTCC) à trois entreprises minières, devient rapidement une cause pour les éléments progressistes de la société québécoise. La presse en parle abondamment et la CTCC y mobilise beaucoup de fonds avant que le règlement ne survienne au mois de juillet.
Cliquez pour en savoir plus.


1951
Déclenchement d'une grève à l'usine Alcan de Shawinigan
Un conflit majeur oppose la compagnie Alcan de Shawinigan à ses 1 000 ouvriers affiliés à la Confédération des travailleurs catholiques du Canada (CTCC).
Cliquez pour en savoir plus.


1952
Déclenchement d'une grève dans le textile à Louiseville
Ce conflit, qui oppose l'Associated Textile à ses employés, éclate à la suite d'un vote presque unanime -700 sur 716- des travailleurs. Les points en litige sont la reconnaissance syndicale et la signature d'une première convention collective.
Cliquez pour en savoir plus.


1952
Déclenchement d'une grève chez Dupuis Frères à Montréal
Un an après avoir obtenu son accréditation, le syndicat des employés du magasin Dupuis Frères, affilié à la Confédération des travailleurs catholiques du Canada (CTCC), déclenche une grève. C'est le premier arrêt de travail que la CTCC organise contre un employeur canadien-français. Il durera jusqu'au 28 juillet.
Cliquez pour en savoir plus.


1957
Déclenchement d'une grève par les 7 000 travailleurs de l'Aluminium Co., à Arvida
Les 7 000 travailleurs de l'Aluminium Co., affiliés à la Confédération des travailleurs catholiques du Canada (CTCC), entreprennent une grève pour améliorer les conditions de travail dans les salles de cuves.
Cliquez pour en savoir plus.


1958
Élection de Roger Mathieu à la présidence de la Confédération des travailleurs catholiques du Canada
Roger Mathieu, un journaliste de Montréal, succède à Gérard Picard à la présidence de la Confédération des travailleurs catholiques du Canada (CTCC).
Cliquez pour en savoir plus.


1958
Déclenchement de la grève des réalisateurs de Radio-Canada
La grève de Radio-Canada pose un problème nouveau à l'époque, celui de la syndicalisation des cadres. En décembre 1958, environ 75 réalisateurs du réseau français déclenchent un arrêt de travail pour obtenir le droit de se syndiquer avec la Confédération des travailleurs catholiques du Canada (CTCC). Ils sont appuyés par 2 000 employés qui déclenchent une grève de solidarité. Le journaliste René Lévesque , animateur à l'émission «Point de mire», devient bientôt une des figures de proue du mouvement. La grève se terminera le 8 mars 1959 lorsque Radio-Canada acceptera de reconnaître le syndicat des réalisateurs.
Cliquez pour en savoir plus.


1960
Changement de nom de la Confédération des travailleurs catholiques du Canada
Au cours de son 39e congrès, la Confédération des travailleurs catholiques du Canada (CTCC) adopte un nouveau nom : la Confédération des syndicats nationaux (CSN). Ce changement de nom s'inscrit dans le processus de «déconfessionalisation» de la centrale.
Cliquez pour en savoir plus.


-
  ©  Tous droits réservés - Bilan du Siècle Perspective monde