Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
Mots-clé       Catégories       Années       Élections       Repères            


Sainte-Thérèse

Carte Sainte-Thérèse Au XIXe siècle, elle est d'abord connue comme la muncipalité du village de Sainte-Thérèse-de-Blainville. L'implantation de plusieurs fabriques d'orgues et de pianos devient la signature de ce village des Laurentides qui, en 1916, devient officiellement la ville de Sainte-Thérèse. L'après-guerre marque pour elle, comme pour plusieurs villes du Québec, une évolution vers une économie de services. Sa proximité de Montréal -une vingtaine de kilomètres- constitue également un atout pour les industriels. En 1964, Sainte-Thérèse est au centre de l'actualité alors que la compagnie américaine General Motors annonce qu'elle projette d'y implanter une usine de montage d'automobiles. Bien que cette industrie occupe une grande place dans le paysage de la région, la culture est aussi à l'honneur à Sainte-Thérèse qui est l'hôte de festivals annuels consacrés au cinéma et aux arts de la scène. Population:
1921 3043
1931 3292
1941 4659
1951 7038
1961 11771
1971 17175
1976 17479
1981 18750
1986 19800
1991 21300
1996 23477


Sur Bilan du siècle

Guide de Recherche
Partenanires du Bilan
À propos du Bilan du siècle
Élections générales
Politique et société

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Institut de la statistique du Québec
Observatoire des politiques publiques
Cahiers de recherche

Textes et sites

L'impasse souverainiste
Tous dans la classe moyenne
Taxation et budgets: l'opinion publique québécoise
La société du patrimoine politique du Québec
Options politiques

Directeur: Jean-Herman Guay Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke