LA RÉFORME LITURGIQUE DANS LE DIOCÈSE DE CHICOUTIMI

La réforme liturgique fut bien accueillie en général. Elle demeure cependant inachevée. Dans les mentalités, en effet, elle fut souvent perçue comme un simple changement extérieur. Il reste encore à bien faire saisir l'esprit nouveau qui la motive et la commande. Elle a donné lieu à quelques abus, ici et là, de temps en temps, de la part d'individus en quête de nouveautés mal fondées ou trop hâtives, parfois assoiffés intempestivement de créativité, parfois désireux d'adapter la célébration à leur communauté. Heureusement, elle s'est redressée régulièrement par des interventions opportunes qui ont circonscrit et enrayé les abus et déviations. Elle continue de demeurer l'objet d'une vigilance constante car le souci d'adaptation aux situations et aux personnes tout comme le relativisme engendré dans les esprits par les multiples changements apportés font qu'il arrive encore qu'avec de bonnes intentions, des individus adoptent des attitudes plus ou moins régulières.

(Rapport quinquennal du diocèse de Chicoutimi, 1974-1978, p. 26.)

Source: Jean HAMELIN, Histoire du catholicisme québécois. Le XXe siècle t. 2 " De 1940 à nos jours ". Montréal, Boréal, 1984, p. 285.
Numérisé par Patrick Falardeau, mise en forme par Mathilde Cazelais