Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
Biographies Documents Événements


Ouverture de la première école d'enseignement supérieur pour filles de langue française

Après plusieurs années à tenter de convaincre les autorités institutionnelles, Soeur Sainte-Anne-Marie, supérieure de la Congrégation de Notre-Dame, ouvre la première École supérieure pour jeunes filles, premier collège classique féminin au Québec. Situé à la maison mère de la rue Sherbrooke, l'établissement affilié à l'Université Laval deviendra le Collège Marguerite-Bourgeoys en 1926.

Le premier collège classique propose aux jeunes filles les quatre dernières années du cours classique, nécessaires à l'obtention du baccalauréat. La première diplômée sera Marie Gérin-Lajoie . En fondant le collège Marguerite-Bourgeoys, la Congrégation de Notre-Dame détient l'exclusivité de l'enseignement supérieur pour filles pendant près de 25 ans.


En référence: Collectif Clio, L'histoire des femmes au Québec depuis quatre siècles, Montréal, Quinze, 1982, p.320. Micheline Dumont, L'instruction des filles au Québec (1639-1960), Société historique du Canada, brochure 49, Ottawa, 1990.
En complément:nd
Responsable(s):

Sur Bilan du siècle

Guide de Recherche
Partenanires du Bilan
À propos du Bilan du siècle

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Musée McCord
Institut de la statistique du Québec

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directrice: Isabelle Lacroix, Ph.D. Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke