Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
Biographies Documents Événements


Incendie du Manège militaire de Québec

Manège militaire de Québec
Manège militaire de Québec

Un incendie détruit presque entièrement le Manège militaire de Québec. Ce bâtiment, qui est la propriété du ministère de la Défense nationale, est le seul manège militaire canadien qui soit reconnu d'importance architecturale nationale. Le gouvernement, qui en fait un dossier prioritaire, se dit prêt à investir dans sa reconstruction.

Dans la soirée du 4 avril, un incendie se déclare au Manège militaire de Québec. Les flammes se propagent rapidement à l'ensemble du bâtiment qui est essentiellement composé de bois. Il ne suffit que de quelques heures pour que le brasier réduise le manège en cendres. Seules les robustes fondations de pierre sont demeurées intactes. Les pompiers réussissent néanmoins à sauver une grande partie des artefacts, dont la quasi-totalité des archives. La population et la classe politique se mobilisent rapidement en faveur de la reconstruction du bâtiment historique. Tous exhortent le gouvernement fédéral à injecter les sommes nécessaires pour redonner vie à l'édifice qui était plus que centenaire. Le ministre de la Défense nationale, Peter MacKay, juge le dossier « prioritaire », tout comme sa collègue du Patrimoine, Josée Verner, qui se dit « attristée » par cette catastrophe. Le premier ministre Stephen Harper annonce en Chambre que son gouvernement est résolu « à explorer toutes les possibilités de reconstruction ». Cependant, il désire consulter des experts au préalable afin de s'assurer de respecter l'architecture originale du Manège militaire. De plus, il estime que c'est un processus qui doit être réalisé de concert avec la province de Québec et les autorités municipales. Pour sa part, le maire de Québec, Régis Labeaume, se dit prêt à investir à court terme dans ce lieu historique afin de le mettre en valeur pour les fêtes du 400e de la ville. Enfin, l'absence de gicleurs et l'inefficacité du système d'alarme représentent des lacunes majeures dans le système de prévention des incendies, ce qui soulève de nombreuses questions relativement à la protection du patrimoine historique.


En référence: Le Soleil, 6 avril 2008, p. A1 à A8, 24-25; 11 avril 2008, p. 5. La Presse, 6 avril 2008, p. A8; 8 avril 2008, p. A5. http://www.radio-canada.ca/regions/Quebec/2008/04/04/013-feu-manege.shtml http://www.radio-canada.ca/regions/Quebec/2008/04/06/001-voltigeurs_incendie_manege_n.shtml
En complément:nd
Responsable(s):
Crédits pour la photo: Année: 1991. © ccdmd Auteur: Régis Fournier. Commanditaire: nd. Référence: ccdmd.

Sur Bilan du siècle

Guide de Recherche
Partenanires du Bilan
À propos du Bilan du siècle

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Musée McCord
Institut de la statistique du Québec

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directrice: Isabelle Lacroix, Ph.D. Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke