Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
Biographies Documents Événements


Élection de Thomas Mulcair au poste de chef du Nouveau Parti démocratique

Après sept mois de campagne, les 118 000 membres du Nouveau Parti démocratique (NPD) choisissent leur nouveau chef à Ottawa. Élu au quatrième tour avec 57,2 % des voix, c'est le député d'Outremont Thomas Mulcair qui succédera à Jack Layton, décédé en août 2011. Mulcair est le premier Québécois à diriger les néo-démocrates.

Grâce à la vague orange qui a déferlé sur le Québec lors des élections du 2 mai 2011, Thomas Mulcair hérite, avec un caucus de 102 élus, du titre de chef de l'opposition officielle à la Chambre des communes. Mulcair, un ex-ministre libéral à Québec qui a été pendant quatre ans le seul député du NPD dans la belle province, a fait campagne en misant sur une modernisation du parti. Peu avant son élection, le député d'Outremont avait d'ailleurs essuyé plusieurs critiques à ce sujet, notamment en provenance de l'ancien chef du NPD, Ed Broadbent (1975-1989). Ce dernier craignait que Mulcair ne s'éloigne des valeurs sociales-démocrates de ce parti de gauche. Son principal adversaire dans cette course au leadership, l'ancien président du NPD Brian Topp, se voulait selon Broadbent une meilleure incarnation de ces principes. La lutte entre Topp et Mulcair est corsée : il faut quatre tours pour départager ces deux candidats, alors qu'il y en avait sept sur les rangs au début de la journée. Même si le nouveau chef n'a jamais caché qu'il souhaite que la plateforme du NPD rallie un plus grand nombre d'électeurs, Mulcair se fait rassurant. « Cette transition se fera dans la continuité », a-t-il garanti. Le député de Winnipeg et vétéran du parti, Pat Martin, laisse entendre que le NPD a maintenant tous les outils en main pour prendre le pouvoir à Ottawa. Quant à Thomas Mulcair, il affirme vouloir tout mettre en branle pour devenir le premier premier ministre néo-démocrate de l'histoire du Canada lors des prochaines élections qui auront probablement lieu en 2015. Le premier ministre conservateur Stephen Harper s'est pour sa part contenté de féliciter le nouveau chef.


En référence: Le Presse, 26 mars 2012, p.A6, Le Devoir, 26 mars 2012, p.A1; http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Politique/2012/03/24/001-npd-chef-samedi.shtml.
En complément:nd
Responsable(s):

Sur Bilan du siècle

Guide de Recherche
Partenanires du Bilan
À propos du Bilan du siècle

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Musée McCord
Institut de la statistique du Québec

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directrice: Isabelle Lacroix, Ph.D. Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke