Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
Biographies Documents Événements


Démission du maire de Montréal, Michael Applebaum

Le lendemain de son arrestation sous 14 chefs d'accusation, dont ceux de complot et fraude envers le gouvernement, le maire de Montréal, Michael Applebaum, quitte ses fonctions. Il sera remplacé sur une base intérimaire par Laurent Blanchard à partir du 25 juin 2013.

Plusieurs témoignages faits dans le cadre de la Commission Charbonneau, chargée de faire la lumière sur l'octroi et la gestion des contrats publics dans l'industrie de la construction, ébranlent la classe politique québécoise. Après la démission du maire de Montréal, Gérald Tremblay, puis du maire de Laval, Gilles Vaillancourt, en novembre 2012, une autre bombe éclate dans le monde de la politique municipale avec la démission du successeur de Tremblay, Michael Applebaum, le 18 juin 2013. La veille, Applebaum avait été arrêté par des membres de l'Unité permanente anti-corruption (UPAC) sous 14 chefs d'accusation, dont celui de complot et de fraude envers le gouvernement. Ces accusations portent sur la période au cours de laquelle il était maire de l'arrondissement Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce (2002-2012). Deux autres personnes, l'ex-conseiller Saulie Zajdel et le fonctionnaire Jean-Yves Bisson, sont également arrêtées. Même si des rumeurs circulaient depuis quelque temps, cette annonce suscite de vives réactions. Lorsqu'il avait succédé à Tremblay, Applebaum s'était engagé à redonner une crédibilité à la politique municipale montréalaise. Plusieurs élus réclament maintenant sa démission, à l'instar de la première ministre du Québec, Pauline Marois. Un consensus se forme toutefois pour que Montréal ne soit pas mise sous tutelle. Le lendemain, Michael Applebaum annonce qu'il quitte ses fonctions lors d'une allocution dans laquelle il maintient son innocence. Plusieurs candidats sont considérés pour assurer l'intérim, d'ici à l'élection de novembre 2013. Un bras de fer s'engage entre les différents partis qui se feront la lutte à cette occasion. C'est finalement le président du comité exécutif, Laurent Blanchard, qui est élu avec une courte majorité le 25 juin.


En référence: http://www.lapresse.ca/actualites/montreal/201306/17/01-4661939-quatorze-chefs-daccusation-contre-michael-applebaum.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_vous_suggere_4662010_article_POS1 http://www.ledevoir.com/politique/montreal/381110/declaration-de-michael-applebaum
En complément:nd
Responsable(s):

Sur Bilan du siècle

Guide de Recherche
Partenanires du Bilan
À propos du Bilan du siècle

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Musée McCord
Institut de la statistique du Québec

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directrice: Isabelle Lacroix, Ph.D. Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke