Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
Biographies Documents Événements


Tenue de deux élections partielles au Québec

Le départ du député libéral d'Outremont, Raymond Bachand, et de celui de Viau, Emmanuel Dubourg, entraînent la tenue de deux élections partielles. Elles sont remportées par les deux candidats libéraux. L'un de ceux-ci, l'actuel chef du parti Philippe Couillard, effectuera un retour à l'Assemblée nationale cinq ans après avoir quitté ses fonctions ministérielles.

La circonscription de Viau est rendue vacante à la suite de la décision du député de Viau, Emmanuel Dubourg, de se porter candidat lors d'une partielle fédérale dans Bourassa sous la bannière du Parti libéral du Canada. Pour lui succéder, le Parti libéral du Québec (PLQ) mise sur David Heurtel, qui occupe la présidence du parc olympique de Montréal. Celui-ci remporte une victoire facile avec 59,9% des votes, contre Tania Longpré du Parti québécois (PQ) qui n'obtient que 14,6%. La surprise vient de Geneviève Fortier-Moreau de Québec solidaire (QS). Elle talonne la candidate péquiste avec 13,3% et devance Jamilla Leboeuf de la Coalition Avenir Québec (CAQ) qui termine quatrième avec seulement 3,4%. Les analystes relativisent toutefois la portée de ces résultats en insistant sur le fait qu'un maigre 16,9% des électeurs éligibles se sont présentés aux urnes à cette occasion. L'autre partielle, dans Outremont, vise à combler le départ de l'ex-ministre des Finances et ex-aspirant au leadership du PLQ, Raymond Bachand. Le suspense est faible puisque le PQ et la CAQ respectent une vieille tradition en ne présentant aucun candidat face au chef libéral Philippe Couillard, en poste depuis mars 2013, qui veut faire un retour à l'Assemblée nationale. Ex-ministre de la Santé et des Services sociaux dans le gouvernement de Jean Charest (2003-2008), Couillard avait quitté la politique en 2008 avant de se présenter à la succession de Charest qui avait manifesté en 2012 le désir de quitter la direction du PLQ. Il obtient 55,1% des voix. La principale opposition vient d'Édith Laperle de QS, avec 32,2%. Prévisibles, ces deux victoires, dans deux châteaux-forts libéraux, suscitent peu d'intérêt. Seulement 26,4% des électeurs se sont prévalus de leur droit de vote. Le PLQ compte maintenant 50 députés, contre 54 pour le PQ. Les deux principaux partis du Québec se font également une chaude lutte dans les sondages, alors que la CAQ suit loin derrière.


En référence: http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Politique/2013/12/09/006-partielle-outremont-viau.shtml http://www.lapresse.ca/actualites/politique/politique-quebecoise/201312/09/01-4719320-elections-partielles-deux-en-deux-pour-les-liberaux.php
En complément:nd
Responsable(s):

Sur Bilan du siècle

Guide de Recherche
Partenanires du Bilan
À propos du Bilan du siècle

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Musée McCord
Institut de la statistique du Québec

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directrice: Isabelle Lacroix, Ph.D. Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke