Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
Biographies Documents Événements


Tenue d'élections partielles dans quatre circonscriptions du Québec

Le positionnement des partis à l'Assemblée nationale ne change pas à la suite de quatre élections partielles dont les gagnants sont issus de la même formation que celle du député sortant. Le Parti libéral du Québec (PLQ) conserve donc Saint-Henri/Sainte-Anne, Beauce-Sud et Fabre, alors que le Parti québécois (PQ) l'emporte dans René-Lévesque.

Le départ de plusieurs députés, un an à peine après la tenue des élections générales du 7 avril 2014, force la tenue d'élections partielles. Quatre d'entre elles ont lieu le 9 novembre 2015, peu de temps après les élections fédérales du 19 octobre. Cette décision suscite le mécontentement de l'opposition à l'endroit du premier ministre Philippe Couillard. Dans chaque cas, le parti du député sortant est reporté au pouvoir. Dans Fabre, la libérale Monique Sauvé succède à Gilles Ouimet avec 44 % des voix, contre Jibril Akaaboune Le François du PQ qui termine deuxième avec 28,6 %. Pas de surprise non plus dans Beauce-Sud où Paul Busque du PLQ l'emporte facilement avec 55,9 %, devançant Tom Redmond de la Coalition Avenir Québec (CAQ) avec 29,9 %. À Montréal, dans Saint-Henri/Sainte-Anne, les libéraux font élire Dominique Anglade, une ex-président et candidate de la CAQ. Elle succède à Marguerite Blais avec 38,6 % des voix, alors que Gabrielle Lemieux du PQ termine deuxième avec 29,9 % et Marie-Ève Rancourt de Québec solidaire 3e. Seule consolation pour le PQ, la circonscription de René-Lévesque, sur la Côte-Nord, où Martin Ouellet récolte 49 % des votes contre 39 % pour Karine Otis du PLQ. Les analystes rappellent qu'il est difficile de tirer des conclusions de scrutins au cours desquels le taux de participation a oscillé de 23,3 %, dans Fabre, à 43,2 %, dans Beauce-Sud. Ils soulignent toutefois les difficultés de la CAQ qui est en baisse, et ce, malgré la volonté récente du chef François Legault de redonner au parti une plateforme constitutionnelle la distinguant du PLQ et du PQ. Les victoires libérales et la faible participation sont également interprétées comme un signe que le ressentiment à l'égard des politiques d'austérité du gouvernement Couillard ne suffit pas à attiser la grogne à son endroit. Avec 71 sièges, le PLQ conserve d'ailleurs une nette majorité à l'Assemblée nationale.


En référence: http://www.lapresse.ca/actualites/politique/politique-quebecoise/201511/09/01-4919099-elections-partielles-les-liberaux-conservent-leurs-acquis.php http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/Politique/2015/11/09/001-elections-partielles-quebec-circonscriptions-provinciales-complementaires.shtml http://www.journaldemontreal.com/2015/11/09/elections-partielles--les-liberaux-en-avance-dans-saint-henri-sainte-anne
En complément:nd
Responsable(s):

Sur Bilan du siècle

Guide de Recherche
Partenanires du Bilan
À propos du Bilan du siècle

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Musée McCord
Institut de la statistique du Québec

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directrice: Isabelle Lacroix, Ph.D. Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke