Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
Biographies Documents Événements


Rassemblement créditiste d’envergure au Forum de Montréal

Le 5 avril 1963, entre 13 000 et 16 000 partisans créditistes animés se rassemblent au Forum de Montréal pour entendre Réal Caouette livrer un discours, accompagné du premier ministre de la Colombie-Britannique, W. A. C. Bennett. Ce dernier ralliement créditiste avant les élections fédérales de 1963 se déroule dans le vacarme, alors que des centaines d’étudiants s’immiscent dans l’évènement pour manifester contre les idées du parti.

Trois jours avant les élections générales fédérales de 1963, le Crédit social organise son dernier rassemblement de masse de la campagne. L’évènement survient alors que ce parti de droite, conservateur et pancanadien, croit avoir des chances d’obtenir jusqu’à 65 des 75 sièges du Québec. Cette forte prédiction prend racine dans un sentiment de contexte favorable au Crédit social. En effet, le parti récolte 30 sièges à la Chambre des communes en 1962, dont 24 au Québec. Il a donc une assise sur laquelle il peut espérer une augmentation des appuis, d'autant plus que les milieux ruraux sont plutôt réticents aux changements sociaux effectués par le gouvernement provincial de Jean Lesage. De loin le plus gros de l'histoire du parti, le ralliement du 5 avril est bruyant. Les participants ne demandent qu’à entendre le chef adjoint Réal Caouette prendre la parole, mis à part une centaine d’étudiants s’étant introduits pour manifester. Au nombre de 300 à 400, ces contestataires profèrent des slogans aux allusions fascistes à l’encontre du Crédit social et de ses personnalités importantes. Ils distribuent de la fausse monnaie et brandissent des pancartes aux symboles reliés à l’Allemagne nazie. Le groupe d’étudiants organisé finit par être reconnu et violemment sorti du Forum, ce qui déclenche des bagarres éparses avec les partisans. Enfin, Caouette arrive. Avec sa verve habituelle, il déplore entre autres que « l'éducation familiale (qui) a été remplacée par une éducation que les pères de famille, comme nous, auraient honte de donner à leurs enfants ». Dans son discours de près d’une demi-heure devant une salle comble, Réal Caouette réitère que de s’occuper des chômeurs est une priorité. Accompagné du premier ministre de la Colombie-Britannique, W. A. C. Bennett, il termine son discours par un appel à l’unité nationale.


En référence: L’Action, 6 avril 1963, p. 1; Le Devoir, 6 avril 1963, p. 1; Le Droit, 6 avril 1963, p. 1; La Presse, 6 avril 1963, p. 1, 23; Montréal-Matin, 6 avril 1963, p. 3.
En complément:Stein, Michael B., « Le Crédit Social Dans La Province Du Québec: Sommaire et Développements », Canadian Journal of Political Science / Revue Canadienne de Science Politique, vol. 6, no. 4, 1973, 563–81, consulté le 19 mai 2023, URL http://www.jstor.org/stable/3231263; Stein, Michael B., « Créditistes » dans Encyclopédie canadienne, consulté le 19 mai 2023, URL https://www.thecanadianencyclopedia.ca/fr/article/creditistes
Responsable(s):

Sur Bilan du siècle

Guide de Recherche
Partenanires du Bilan
À propos du Bilan du siècle

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Musée McCord
Institut de la statistique du Québec

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directrice: Isabelle Lacroix, Ph.D. Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke