Université de Sherbrooke    Lettres et sciences humaines   École de politique appliquée
Bilan du siècle
Site encyclopédique sur l'histoire du Québec depuis 1900
Biographies Documents Événements


Déclenchement d'une grève nationale des chemins de fer au Canada

Cette grève nationale amène le gouvernement fédéral à convoquer une session d'urgence et à voter une loi spéciale, le 30 août. Cette mesure mettra un terme au conflit.

Une fois le projet de loi voté, les employés devront se remettre au travail dans les 48 heures qui suivent. De plus, en attendant le règlement complet du différend, les employés se voient accorder une augmentation de salaire provisoire de quatre cents l'heure. Cependant, si un règlement n'est pas survenu 15 jours après la sanction de la loi, le gouvernement se réserve le droit de choisir un arbitre. Le gouvernement donne de plus l'assurance qu'aucun employé ne perdra son emploi parce qu'il a participé à la grève. Durant le conflit, le premier ministre Louis Saint-Laurent avait déclaré à ce sujet que «les faits démontrent que nos employés de chemin de fer sont et ont toujours été des Canadiens imbus de leurs responsabilités et de leurs devoirs envers la société». À la surprise de tous, les employés reprennent d'ailleurs le travail la journée même, à la seule exception de la Colombie-Britannique.


En référence: Le Devoir, 30 août 1950, p.1.
En complément:nd
Responsable(s):

Sur Bilan du siècle

Guide de Recherche
Partenanires du Bilan
À propos du Bilan du siècle

Liens externes

Perspective monde
Dimension
Musée McCord
Institut de la statistique du Québec

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directrice: Isabelle Lacroix, Ph.D. Tous droits réservés - Bilan du Siècle     Université de Sherbrooke